Nike décide de retirer ses produits d'Amazon

Share

"Dans le cadre des efforts de Nike pour améliorer l'expérience des consommateurs via des relations directes et personnelles, nous avons décidé de mettre un terme à notre expérience pilote avec Amazon Retail", explique un porte-parole du groupe. On imagine que ce dernier apportera toute son expertise à Nike pour permettre au groupe de booster considérablement la vente de ses produits en ligne. En poste depuis 2006, Mark Parker laissera en janvier prochain sa place à l'ancien patron d'eBay, John Donahoe.

Nike, dont le chiffre d'affaires atteint 35 milliards de dollars (32 milliards d'euros) sait pouvoir compter sur ses propres forces. La marque s'apprête à ouvrir au printemps 2020 son plus grand magasin européen sur les Champs-Élysées (4 300 m) - où elle va aussi installer son siège France et Europe.

L'équipementier sportif a toutefois précisé qu'il continuerait d'utiliser Amazon pour le stockage de données en ligne et divers services sur Internet - le métier le plus rentable d'Amazon - "afin de renforcer un ensemble de services sur Nike.com et au sein de l'écosystème des applications Nike".

Amazon n'a pas souhaité commenter cette annonce. C'était pourtant une condition du partenariat signé en 2017 entre les deux marques. Depuis 2017, Nike consentait à vendre certains de ses produits sur Amazon.

La contrefaçon pourrait aussi expliquer la décision de Nike. Grâce à ce partenariat, les ventes via un quelconque intermédiaire étaient aussi réduites à néant: Nike ne les acceptait plus. Tandis qu'il prépare sa prise de commandes depuis son arrivée il y a quelques semaines seulement, il a déjà mis en place, et déployé, un plan de restructuration qui vise à faire de la vente directe son moteur de croissance.

Cette stratégie de retrait sera-t-elle gagnante?

Share