Polynésie française: Guy Laliberté détenu pour avoir cultivé du cannabis

Share

Le milliardaire québécois Guy Laliberté, qui a été arrêté en Polynésie française pour culture de cannabis, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il utilise ce cannabis à des fins "médicales" et "strictement personnelles". "Aucune accusation de trafic n'est retenue contre lui", a toutefois souligné sa société Lune Rouge dans un communiqué.

Il fera prochainement l'objet d'une rencontre avec un juge d'instruction: il s'agira alors de savoir si la drogue cultivée par le propriétaire de l'atoll de Nukutepipi a fait l'objet d'un trafic particulier. Il aurait été arrêté à sa descente d'avion.

De plus, selon La Presse, un des 120 employés de l'île polynésienne a indiqué que tous ceux présents à Nukutepipi étaient au courant de la culture de cannabis de Laliberté.

En droit français, il risque dix ans de prison.

Un avis de voyage pour la Polynésie française sur le site internet d'Affaires mondiales Canada prévient que "les sanctions pour possession, usage ou trafic de stupéfiants sont sévères".

Dans une biographie parue en 2009, le journaliste Ian Halperin cite un entrepreneur qui a passé une soirée chez Guy Laliberté: "Je fumais occasionnellement du cannabis, mais, cette nuit-là, j'ai dû me faire une douzaine de joints", narre-t-il. "Les personnes reconnues coupables de ces délits sont passibles de peines d'emprisonnement et de lourdes amendes".

Depuis juillet dernier, Guy Laliberté propose son atoll à la location, pour 900.000 euros la semaine. Ce mercredi, 13 novembre, le fondateur du Cirque du Soleil fait encore parler de lui et son île privée, mais pour d'autres raisons, alors que Guy Laliberté s'est fait arrêter.

Interrogé sur son lien avec la Polynésie et ses investissements à venir, M. Laliberté a éludé: "Faut prendre le temps, un petit verre de vin, et penser à tout ça, parce que c'est quand même pas très accueillant, c'est pas très sympathique de se faire accuser d'être trafiquant".

Share