Le Forum pour la paix, un sommet pour réinventer le multilatéralisme

Share

Cet événement s'inscrit dans les efforts initiés par le président Macron pour réaffirmer l'importance du multilatéralisme et faciliter la coopération internationale et les actions collectives pour un monde pacifique.

Inspiré du modèle de la COP21, le Forum de Paris sur la paix est une plateforme d'échanges et de débat mettant, particulièrement, en avant les initiatives de la société civile, réunissant tous les acteurs de la gouvernance, chefs d'Etat et de gouvernement, élus locaux et nationaux, organisations régionales et internationales et la société civile.

Une émission préparée par Aziza Nait Sibaha, Mohamed Chenteur et Lamiaa Maniar. Une nécessité à l'heure où le multilatéralisme, né de la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, semble atteindre ses limites, incapable qu'il est à remédier aux désordres du monde actuel.

C'est la deuxième fois que le secrétaire général des Nations unies y prend la parole.

Ce lundi, António Guterres dresse le portrait d'un monde confronté à cinq défis majeurs: une fracture économique, géostratégique et le risque d'un monde divisé en deux, entre la Chine et les États-Unis; une fracture du contrat social qui se traduit par une vague de manifestations à travers le monde et une défiance envers les autorités; une fracture de la solidarité marquée par un repli sur soi et dont les premières victimes sont les minorités ou les réfugiés; une fissure, aussi, " entre notre planète et nous et une course contre la montre, pour sauver notre civilisation ", a-t-il dit et, enfin, le risque d'une fracture technologique. Et c'est bien là, le cœur de ce Forum de Paris sur la paix à savoir la défense du multilatéralisme.

Le forum a reçu plus de 700 projets et initiatives de 115 pays sur des thèmes tels que la paix et la sécurité, l'environnement, le développement, les nouvelles technologies, la croissance économique inclusive, la culture et l'éducation.

Pour rappel, la 1édition a regroupé à Paris 65 chefs d'Etat et de gouvernement du monde entier, 10 dirigeants d'organisations internationales, 121 porteurs de projetsquiont présenté leurs solutions concrètes face aux défis contemporains, 300 intervenants de haut niveauet plus de 6000 participantsd'ONG, d'entreprises, de groupes religieux et de la société civile. "C'est très dommage", s'indigne-t-il. Ensuite, une dizaine de projets vont être retenus et accompagnés pendant un an, avec un éventuel soutien financier et médiatique.

Share