Chacun y va de son candidat — Présidence de l’ARP

Share

Avec une dose homéopathique de suspense, le chef du mouvement Ennhahdha, Rached Ghannouchi, a été élu au perchoir de l'Assemblée des représentants du peuple avec une majorité dont on peut dire qu'elle est confortable et par endroits surprenante: 123 voix.

Les candidats à la 1 vice-présidence sont: Samira Chaouachi (Qalb Tounes) et Abderrazak Ben Sassi Aouidet (Attayar).

De fait, on sentait, ce mercredi matin, que quelque chose se tramait dans les coulisses du palais du Bardo, et le député nahdhaoui, Noureddine Bhiri, l'a reconnu implicitement en prenant d'extrêmes précautions et réserves et en lâchant que " les concertations se poursuivent avec les différentes parties concernées par le processus parlementaire ".

Zitoun a ajouté que si Rached Ghannouchi était élu à la présidence de l'ARP, Ennahdha consentirait à confier la présidence du gouvernement à une personnalité extérieure au parti.

Le dirigeant à Ennahdha, Lotfi Zitoun, a assuré que ce sont les résultats de l'assemblée élective de la présidence de l'ARP qui vont conditionner la suite des négociations en vue de la formation du prochain gouvernement.

Quand Ghannouchi vire sa cuti!

Ennahdha avait quant à lui réussi à s'imposer en tête en se présentant comme le fer de lance des idéaux de la révolution de 2011, en promettant de rompre avec le passé, notamment incarné selon le parti par Nabil Karoui.

Share