Patrick Balkany reste en prison - Toute l'actualité de la Martinique sur Internet

Share

La cour d'appel de Paris a rejeté sa demande de mise en liberté concernant sa condamnation à cinq ans de prison ferme pour blanchiment aggravé. Faute d'avoir pu réunir le montant de la caution, le maire de Levallois reste en prison pour blanchiment de fraude fiscale. Il a jugé la demande du maire "recevable" sur la forme mais "non fondée".

Si la cour d'appel de Paris fait droit à sa demande, cela ne signifiera pas pour autant que le baron des Hauts-de-Seine pourra immédiatement sortir de la maison d'arrêt parisienne de la Santé.

Fin octobre, la justice avait accepté cette première demande, mais en conditionnant sa libération au versement d'une caution de 500.000 euros. Une somme que Patrick et Isabelle Balkany, son épouse et première adjointe de Levallois-Perret, assurent ne pas détenir. D'autres proches de Patrick Balkany, son ancien bras droit à la mairie Jean-Pierre Aubry et l'avocat Arnaud Claude, ont été condamnés à trois ans de prison avec sursis et des amendes pour blanchiment de fraude fiscale.

Incarcéré depuis le 13 septembre à Paris, Patrick Balkany invoquait notamment son état de santé, celui d'un homme de 71 ans souffrant de plusieurs pathologies, pour justifier sa demande. "Il n'a aucune raison de fuir".

Isabelle Balkany, elle aussi condamnée lors des deux procès de l'automne mais laissée libre, s'efforçait ces derniers jours de réunir les 500.000 euros réclamés en guise de caution le mois dernier.

A l'audience de début novembre, l'accusation s'est une nouvelle fois opposée à la mise en liberté de l'élu, arguant d'un "risque de fuite possible, probable, prévisible" et jugeant "important de garantir sa représentation au procès en appel", dont la date n'est pas encore connue pour le volet blanchiment - l'appel du volet fraude fiscale est lui fixé au 11 décembre.

" À voir aussi - Balkany: soutenez-vous le "Balkanython"?"

Share