Samira, l'Ivoirienne sauvée d'expulsion et d'excision — France

Share

Son cas a fait l'objet d'une forte mobilisation ces derniers jours. Christophe Castaner a annoncé sur Twitter ce samedi qu'"après étude du dossier", l'expulsion de Samira ne serait "pas exécutée ". "Le droit au séjour de Samira et son père va être réexaminé, compte tenu de leur situation familiale particulière", a tweeté le ministre de l'Intérieur. Après avoir subi le rejet et la haine en Italie, Samira et son papa se sont installés en France.

Samira est une rescapée des opérations de sauvetage en Méditerranée.

"La fillette, scolarisée en France, a fui la Côte d'Ivoire avec ses parents " pour échapper à l'excision ", indique l'élu du parti de gauche Place publique dans une pétition qui a recueilli plus de 150 000 signatures".

Christophe Castaner a annoncé samedi que le droit au séjour de Samira, une Ivoirienne de 10 ans menacée d'expulsion, allait être réexaminé.

Raphaël Glucksmann s'est alors adressé au préfet de police: "La Déclaration internationale des droits de l'enfant prévoit que l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale dans toutes les décisions qui concernent les enfants". "Au cours de la traversée, elle a perdu sa maman", avait-il expliqué dans son texte. Tous les deux devaient être expulsés vers Venise le 12 novembre, conformément au " règlement de Dublin " qui confie l'étude de la demande d'asile au pays d'entrée en Europe, en l'occurrence l'Italie. Auprès de l'AFP, Raphaël Glucksmann a réagi en déclarant que la question n'était "pas résolue": "On ne sait pas s'ils vont leur donner un titre de séjour ou non". Après le lancement de la pétition, près de 200 personnalités ont signé ce samedi une lettre ouverte adressée au président Macron pour empêcher l'expulsion. Figurent parmi les signataires du texte la maire de Paris Anne Hidalgo, l'ancienne garde des Sceaux socialiste Christiane Taubira, l'acteur Dany Boon ou le joueur du PSG Marco Verratti. "Grâce à votre mobilisation formidable, Samira, 10 ans, va rester parmi nous!"

Share