Sombre anniversaire pour les trente ans de la chute du Mur

Share

Pas de grand geste samedi, l'heure sera à la gravité.

La RDA et la RFA ont ensuite pu aller de l'avant, vers la réunification du pays, attendue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et la partition officielle de l'Allemagne en 1949.

Dès lundi, une série d'expositions et de concerts se déroulent à Berlin pendant une semaine afin de marquer l'événement, sur des lieux qui furent les théâtres de la révolution de 1989 qui emporta le régime.

La chancelière Angela Merkel s'exprimera samedi le long de l'ancien tracé du mur à Berlin.

Son homologue américain Mike Pompeo a prévu de faire le voyage. Toutefois, "l'atmosphère de renouveau" qui dominait il y a 30 ans, ou encore même 5 ou 10 ans, "n'est plus perceptible" aujourd'hui, explique le maire-adjoint de Berlin à la Culture, Klaus Lederer. Il était stationné en Allemagne comme soldat en 1989 à la frontière inter-allemande. Tous les moyens sont bons pour faire s'effondrer le " le mur de la honte", symbole de la guerre froide, qui a divisé la capitale allemande pendant tant d'années.

Les frontières sont revenues. Le mur, lui, pour ce qu'il en reste, montre sa plus belle facette.

La confrontation actuelle entre les Occidentaux et la Russie fait courir un "danger colossal" en raison de la présence d'armes nucléaires, a-t-il estimé sur la BBC.

Share