1300 vols annulés jeudi et vendredi — Grève PNC Lufthansa

Share

Lufthansa faisait face depuis le début de jeudi à une grève "massive" du personnel de cabine, qui a contraint la compagnie à annuler au total 1.300 vols sur deux jours, affectant 180.000 passagers. Il concernera "tous les vols" au départ d'aéroports allemands, qu'ils soient domestiques ou internationaux, selon UFO. La compagnie envisage de déployer des avions plus gros sur les axes les plus touchés, notamment dans les aéroports de Francfort et Munich. Dimanche 20 octobre, UFO avait déjà organisé une grève dans quatre filiales du groupe Lufthansa, entraînant une centaine de suppressions de vols. Mais la compagnie principale n'était pas visée: Lufthansa avait accordé une augmentation de 2% des salaires, plus que ce que demandait UFO.

Jeudi, le patron Carsten Spohr a toutefois annoncé, dans un communiqué, qu'il était prêt à engager une médiation "dans l'intérêt de nos clients et employés". Son action devant la justice pour empêcher la grève de se tenir a néanmoins été rejetée mercredi par le tribunal du travail de Francfort puis dans la soirée également en appel. La grève ne concerne que la Lufthansa, et non pas les filiales du groupe que sont Swiss, Austrian Airlines, Eurowings et Brussels Airlines par exemple.

UFO a lancé cette grève pour protester contre le refus de négocier opposé par la direction qui, elle-même, conteste la légitimité de ce syndicat à représenter les salariés.

La compagnie a proposé à ses clients qui avaient réservé des vols pour ces jeudi et vendredi de les décaler dans les dix prochains jours ou bien, pour les lignes intérieures, d'échanger leur vol contre un voyage en train. "Nous avons décidé de reprendre les négociations" et "nous voulons résoudre les problèmes juridiques avec UFO ce week-end dans un cadre confidentiel" en vue d'une médiation plus formelle, a indiqué M. Spohr lors d'une conférence de presse téléphonique.

Le syndicat, qui reste majoritaire parmi les quelque 21.000 employés travaillant dans les cabines, selon Handelsblatt, n'a pas réagi dans l'immédiat aux offres de pourparlers. La grève devrait coûter entre 10 et 20 millions d'euros par jour au moins, a indiqué le directeur financier, Ulrik Svensson.

Des vols parfois opérés par Lufthansa pour le compte de plusieurs autres compagnies, comme Air Canada, All Nippon, Airways, United Airlines ou encore Singapore Airlines.

Share