Michel Platini dézingue le PSG et souhaite l'instauration d'un quota d'étrangers

Share

"Tout est basé sur la richesse", clame le triple ballon d'or désormais reconverti dans la politique footballistique.

Michel Platini n'est pas particulièrement pour le rétablissement des quotas de joueurs étrangers dans le football européen, mais il regrette l'époque d'avant l'arrêt Bosman, quand les clubs ne comptaient que "deux joueurs, trois joueurs, quatre joueurs étrangers".

Michel Platini c'est exprimé dans une longue interview pour France Info.

Invité de France Info, ce mercredi 6 octobre 2019, Michel Platini, l'ancien président de l'Union des associations européennes de football (UEFA), n'a pas fait de cadeau au Paris Saint Germain et à ses dirigeants. Le Français y est clairement favorable en citant l'exemple du PSG qui pourrait selon lui s'appeler "Coca-Cola" en raison de son manque d'identité locale. L'argent tue une philosophie du football.

L'ancien joueur de l'AS Saint-Etienne se sert d'ailleurs volontiers du Paris Saint-Germain pour illustrer son propos. Quand tu es président de l'UEFA, tu veux que tout le monde participe à tes compétitions et que tout le monde ait une chance de les gagner. "Le président est qatari (Nasser Al-Khelaïfi, ndlr), le directeur sportif est brésilien (Leonardo, ndlr), l'entraîneur est allemand (Thomas Tuchel, ndlr), il y a un Français dans l'équipe.", a-t-il jugé, avant d'enchaîner. Ça se complique un peu en ce moment.

Cela lui a valu des soucis, mais Michel Platini n'est pas du genre à faire dans la langue de bois. Pourquoi ça s'appelle le Paris Saint-Germain? s'interroge Michel Platini. Parce qu'il y a 40 000 personnes, il y a une grande population qui aime ce club? Les 100 meilleurs joueurs sont dans les huit meilleurs clubs du monde. "Et fera jouer les autres".

Share