Quand Zineb El Rhazoui appelle à tirer à balles réelles (vidéo)

Share

Défendant ses propos après la "désapprobation" de son collègue, Pascal Praud, le présentateur de l'émission, "L'heure des pros", elle enfonce le clou: "Bah, si, quand vous avez un guet-apens de cent barbares". Dans L'heure des pros, l'autrice et journaliste Zineb El Rhazoui qui participait à un débat autour des violences urbaines a déclaré que la police devait "tirer à balles réelles" sur les jeunes.

Elle faisait référence à la soirée du 25 octobre 2019 à Mantes-la-Jolie, durant laquelle des policiers appelés à intervenir pour une voiture brûlée sont tombés dans une embuscade tendue par une centaine de jeunes qui les ont accueillis avec des tirs de pierres, projectile divers et de mortiers d'artifice. De violents heurts avaient éclaté entre des jeunes et des policiers dans la cité du Val Fourré.

"Il faut dire que sur les évènements de Mantes-la-Jolie, le guet-apens organisé contre une petite patrouille de policiers par une centaine de... je ne sais pas qui c'est -de racailles, il faut dire les choses comme ça". "La police américaine aurait tiré à balles réelles pour bien moins que ça ", a déclaré l'ancienne journaliste de " Charlie Hebdo ". Dans n'importe quelle démocratie, on ne fait pas ça,", lance outré, Gérard Leclerc, tandis qu'Olivier Dartigolles, un ancien porte-parole du Parti communiste français s'exclame: "c'est un appel au meurtre! L'ex-journaliste de Charlie Hebdo est vite recadrée: "dans une démocratie normale, on ne tire pas à balles réelles sur sa foule, je suis désolé".

"Il ne sera pas dit ni sur ce plateau, ni sur l'antenne de CNews qu'il faut tirer à balles réelles sur les manifestants".

" Attendez! Je suis garant de ce qu'il se dit sur ce plateau".

Tantôt Zineb El Rhazaoui a répondu aux réactions des réseaux sociaux en publiant notamment deux tweets dans la même journée pour avancer que ses propos avaient été mal interprétés et pour invoquer le droit de légitime défense de la police.

Share