Expertise psychiatrique de Marc Dutroux: feu vert du parquet de Bruxelles

Share

La requête entre dans le cadre d'une demande de libération conditionnelle, un objectif qui paraît difficilement atteignable mais provoque toujours des débats enflammés.

[Mis à jour le 17 octobre 2019 à 19h42] Alors que Marc Dutroux a déposé ce jeudi une nouvelle demande d'expertise psychiatrique, son avocat Maitre Bruno Dayez a finalement décliné l'invitation de Cyril Hanouna à venir répondre aux questions de ses chroniqueurs sur le plateau de Touche pas à mon poste.

Marc Dutroux, 63 ans en novembre, a été condamné en 2004 à la prison à perpétuité pour le rapt, la séquestration et le viol de six fillettes et jeunes filles en 1995 et 1996, ainsi que pour la mort de quatre d'entre elles - deux assassinées et deux mortes de faim.

Et pourtant, comme récemment en France avec Jean-Claude Romand ou Patrick Henry, la Belgique n'a pas l'intention d'attendre pour débattre du sujet, 23 ans après l'arrestation de Marc Dutroux.

Incarcéré depuis 1998, Marc Dutroux peut selon la loi faire cette demande depuis le 30 avril 2013.

Si l'expertise est accordée, rien ne dit que l'avis des médecins sera positif et incitera à poursuivre le processus. Autrement dit à défendre devant le TAP des perspectives d'activité avec un point de chute hors de prison. "Et sur quoi ils vont se pencher?", fait valoir cet avocat à l'AFP. En outre, le pédophile n'aurait jamais exprimé de regrets relatifs aux actes commis, et les proches des victimes ainsi que leurs avocats continuent de le décrire comme un "grand pervers manipulateur", d'après l'AFP. Son ex-compagne et complice, Michelle Martin, avait quant à elle été condamnée en 2004 à 30 ans de prison, avant d'obtenir sa liberté conditionnelle en 2012, et de rejoindre un couvent à Malonne. Celle-ci pourrait ouvrir la voie à une demande de libération conditionnelle de Marc Dutroux, libérable depuis 2013 au regard de la loi.

Share