Blizzard bannit un joueur hongkongais en raison de son soutien aux activistes

Share

En début de semaine, les gameurs de Hong Kong et d'ailleurs se sont emparés de l'affaire pour transformer un personnage d'un jeu Blizzard en mème, détaille Polygon Le choix de Mei - personnage du jeu de tir à succès Overwatch - ne doit bien sûr rien au hasard, puisqu'il s'agit d'une jeune femme chinoise.

L'entreprise américaine a interdit au joueur de participer aux tournois Hearthstone pendant un an et lui a retiré les prix qu'il aurait gagnés en participant au tournoi en ligne. Ce slogan - un des plus répandus du mouvement prodémocratie - vaut à Ng Wai Chung de nombreux ennuis.

Et évidemment, les conséquences n'ont pas tardé à se faire connaître puisque Blizzard, et plus particulièrement Blizzard Taiwan qui avait la gestion de l'événement, a choisi de frapper fort. Le joueur a reçu une lourde sanction: il a été disqualifié du Hearthstone Grandmasters et il ne touchera pas son cash-prize.

Pour justifier sa décision, l'éditeur a pu s'appuyer sur un paragraphe du règlement de sa compétition. Pour rappel, Hong Kong fait partie de la Chine depuis 1997, tout en gardant son propre système politique. Le #Blizzardboycott est déjà devenu viral sur Twitter, tandis que l'action d'Activision Blizzard a chuté de 1.29% aujourd'hui. La décision de sanctionner un dissident semble donc hautement stratégique pour Blizzard, mais une chose ne semble pas avoir été prise en compte: la réaction des joueurs et de l'industrie. Pire, les forums Reddit dédiés à l'éditeur se remplissent de messages appelant les fans à porter des t-shirts et des pancartes pro Hong-Kong lors de la BlizzCon. La convention qui se tiendra du 1er au 3 novembre risque donc d'être fortement perturbée par des joueurs décidés à faire part de leur mécontentement, et pourrait même être assez désastreuse pour l'image de l'éditeur.

Plusieurs employés de Blizzard ont aussi protesté contre la décision de leur entreprise, en recouvrant des inscriptions sur le sol de leur siège mentionnant des valeurs comme "Toutes les voix sont importantes" et "Pense au monde entier". En effet, la statue située devant l'entrée des studios a été altérée par des développeurs qui ont masqué les mentions "Think Globally" et "Every Voice Matters" avec des feuilles de papier. Il faut dire que la Chine menaçait de ne plus diffuser les matchs de cette équipe.

Share