MAX: des pilotes de Southwest attaquent Boeing en justice

Share

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines a démenti mercredi les affirmations d'un lanceur d'alerte selon lesquelles elle aurait falsifié le registre de maintenance de son Boeing 737 MAX qui s'est écrasé en mars, provoquant la mort de ses 157 occupants.

Un certain nombre de Boeing 737 MAX 8 au sol de Southwest Airlines sont représentés stationnés à l'aéroport de Victorville de Victorville, Californie, États-Unis, le 26 mars 2019. Des pilotes de la compagnie texane Southwest Airlines ont annoncé lundi 7 octobre avoir porté plainte contre le constructeur américain, l'accusant de les avoir " délibérément trompés " à propos du 737 MAX. Cet avion est consigné au sol depuis des mois à la suite de deux écrasements mortels.

"Nous devons pouvoir faire confiance à Boeing pour la divulgation sincère des informations dont nous avons besoin pour utiliser notre avion en toute sécurité". Or " dans le cas du 737 MAX, ça n'a absolument pas été le cas ", selon lui.

" American Airlines table sur une recertification du Boeing 737 MAX plus tard cette année, après une mise à jour d'un logiciel, et une remise en service en janvier 2020", avait expliqué l'entreprise. Le transporteur qui respecte son budget planifie ses vols sans le MAX jusqu'au début janvier au moins, dans l'attente de l'approbation réglementaire pour les vols commerciaux. "Je dois révéler la vérité, la réalité au monde, pour que la compagnie aérienne soit réparée parce qu'elle ne peut pas continuer comme elle le fait actuellement ".

Share