Le Nobel de littérature va sacrer deux lauréats pour retrouver son lustre

Share

Voilà pourquoi il y aura deux lauréats cette année.

Le si prestigieux prix Nobel de littérature est attribué ce jeudi 10 octobre.

Après l'intervention du roi, des démissions en chaîne, une réforme des statuts et de violentes invectives par journaux interposés, les gardiens du temps aspirent à ne plus désormais parler que de prose et de vers. Pour rattraper l'édition 2018 éclaboussée par un scandale sexuel inédit, elle a décidé d'honorer le lauréat de l'année précédente et celui (voire celle d'après les bookmakers qui citent la Chinoise Can Xue, la Russe Lioudmila Oulitskaïa ou encore l'Américaine Joyce Carol Oates) de l'année en cours. Et "absolument pas quelqu'un pouvant provoquer une controverse politique", prédit-il.

La France, plus que toute autre nation, a souvent eu les honneurs des académiciens depuis la création du Nobel, décerné pour la première fois en 1901 au poète Sully Prudhomme. Elle compte à ce jour 15 lauréats. Alors que le mouvement #MeToo prenait de l'ampleur, dix-huit femmes ont accusé de viols et d'agressions sexuelles le Français Jean-Claude Arnault, dont l'épouse est membre de l'Académie.

Cette personnalité, c'est Jean-Claude Arnault, propriétaire d'un club underground couru de la capitale, où l'aristocratie des arts et de la pensée s'enivre le dimanche de Proust et de vin.

Epoux de la poétesse suédoise Katarina Frostenson, il se vantait d'être le "19e membre" du comité dédié au Nobel au sein de l'Académie.

Le scandale avait jeté une lumière noire sur les coulisses d'une institution rongée par les intrigues et les prébendes, ébranlant le récit national d'un pays luthérien édifié sur les valeurs de transparence, de probité et d'égalité. Jean-Claude Arnault, lui, a été condamné à deux ans et demi de prison pour viol.

L'Académie suédoise, créée en 1786 sur le modèle de son aînée française, a été réduite en cendres par l'opprobre, les batailles d'influence et les pamphlets de gazette échangés comme des soufflets entre hussards de la vieille garde et dragons de la relève.

Peter Handke reçoit lui le Nobel 2019 pour une oeuvre qui "forte d'ingénuité linguistique, a exploré la périphérie et la singularité de l'expérience humaine", a déclaré le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise, Mats Malm.

Share