Les lauréats du Prix Nobel de littérature sont — Récompense

Share

Privée du quorum de membres siégeant requis pour désigner un lauréat Nobel après une cascade de démissions et mises en retrait, l'académie avait dû reporter d'un an l'édition 2018, pour la sixième fois depuis 1901, la dernière en 1949.

Survivant de Srebrenica où plus de 8 000 hommes et adolescents musulmans ont été exécutés en quelques jours de 1995 par les forces serbes, Emir Suljagic, professeur de relations internationales à Sarajevo, a écrit son dépit en anglais: "Un admirateur de Miloševic et un négationniste de premier plan obtient le prix Nobel de littérature".

Elfriede Jelinek, qui précéda Handke en 2004 au palmarès du Nobel de littérature, ne voit que justice dans cette récompense.

Ainsi, à l'ambassadeur d'Autriche à Paris qui félicitait l'écrivain sur les réseaux sociaux, son homologue kosovar a rappelé la présence controversée de Peter Handke "à l'enterrement de Slobodan Milosevic, l'ex-président de la Serbie, mort alors qu'il était jugé pour génocide et crimes de guerre devant le Tribunal pénal international de La Haye".

Olga Tokarczuk est née le 29 janvier 1962 dans une famille d'enseignants à Sulechow dans l'ouest de la Pologne, elle est autrice d'une douzaine d'ouvrages. Des voix, en revanche, se sont élevées en Bosnie et au Kosovo pour dénoncer l'attribution du Nobel de littérature à l'Autrichien Peter Handke, dénoncé comme un admirateur de Slobodan Milosevic et un "négationniste" des crimes durant les guerres dans l'ex-Yougoslavie. "C'est une fausse canonisation" qui "n'apporte rien au lecteur". Diplômée de psychologie à l'Université de Varsovie, elle s'intéresse aux travaux de Karl Jung.

"On n'y croyait plus", admet Lojze Wieser, qui a publié plusieurs de ses livres.

Agé de 76 ans, Peter Handke est lui un des auteurs de langue allemande les plus lus et les plus joués dans le monde, avec à son actif plus de 80 ouvrages. La même année, il fait sensation avec sa première pièce Outrage au public où il attaque les principes esthétiques du Groupe 47, qui domine les lettres allemandes de l'après-guerre et oppose un refus radical à l'usage préétabli de la langue. Il publie son premier roman, "Les frelons", en 1966, avant d'accéder à la notoriété avec "L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty", en 1970, puis "Le malheur indifférent" (1972), bouleversant requiem dédié à sa mère. Aujourd'hui, ses livres sont des best-sellers en Pologne, traduits dans plus de 25 langues, dont le catalan et le chinois.

L'œuvre d'Olga Tokarczuk, extrêmement variée, va d'un conte philosophique, Les Enfants verts (2016), à un roman policier écologiste engagé et métaphysique, Sur les ossements des morts (2010), en passant par un roman historique de 900 pages, Les livres de Jakob (2014). Olga Tokarczuk est aussi co-autrice du scénario du film Spoor réalisé par Agnieszka Holland et inspiré de son roman Sur les ossements des morts. Sorti en février 2017, il a remporté le prix Alfred-Bauer à la Berlinale la même année et a représenté la Pologne dans la course à l'Oscar du meilleur film étranger. Maître de la prose, il développe un style tranchant et intense, disant "ne pas rechercher la pensée mais la sensation ".

La migration, la solitude, rythment une oeuvre foisonnante: une quarantaine de romans, essais et recueils, une quinzaine de pièces de théâtre, mais aussi des scénarios, dont celui des célèbres "Ailes du désir " pour son ami Wim Wenders.

Share