Le Nobel de chimie récompense le développement de la batterie au lithium

Share

Le prix Nobel de chimie a été attribué ce mardi à John B. Goodenough, Stanley Whittingham et Akira Yoshino pour avoir "développé les batteries lithium-ion". "Elle peut également conserver des quantités significatives d'énergie solaire et éolienne, ouvrant la voie à une société libérée des énergies fossiles", s'est justifiée l'académie. Le premier est le père de la batterie lithium-ion, aujourd'hui utilisée dans les téléphones, ordinateurs portables et véhicules électriques.

Né en 1941 au Royaume-Uni, rattaché à la Binghamton University de l'Etat de New York, Stanley Whittingham a entamé des recherches sur les supraconducteurs et découvert un matériau extrêmement riche en énergie, dont il s'est servi pour créer une cathode innovante dans une batterie au lithium. Selon l'académie suédoise royale des sciences qui décerne le prix, les distingués ont été récompensés pour leurs travaux sur les batteries au lithium qui sont aujourd'hui d'une importance capitale.

"Les batteries au lithium-ion ont révolutionné nos vies et sont utilisées partout, des téléphones mobiles aux ordinateurs potables, en passant par les voitures électriques".

John Goodenough, professeur à l'université du Texas à Austin, fait ensuite le pari d'augmenter les propriétés de l'innovation si l'énergie est produite à partir d'oxyde métallique en lieu et place du disulfure.

Akira Yoshino, né à Suita, au Japon, en 1948, travaille pour les universités de Tokyo et de Meijo, à Nagoya.

"Comme presque tout le reste, la production de batteries lithium-ion a un impact sur l'environnement, mais il y a aussi d'énormes bénéfices environnementaux", note l'académie Nobel.

En 2018, l'Australie a été le premier producteur mondial de lithium (51 000 tonnes), suivie du Chili (16 000), de la Chine (8000) et de l'Argentine (6200).

Avant Frances Arnold, Marie Curie (1911), sa fille Irène Joliot-Curie (1935), Dorothy Crowfoot Hodgkin (1964) et Ada Yonath (2009) avaient été distinguées en chimie. Débutée lundi dernier, la semaine des Nobel a récompensé plusieurs personnalités dans le domaine de la médecine et de la physique. Les rideaux vont tomber sur l'édition 2019 après l'attribution du prix Nobel de l'économie attendu pour le lundi 14 octobre prochain. Ce jeudi, c'est la littérature qui sera auréolée, avant la paix vendredi.

Les lauréats reçoivent un chèque de 9 millions de couronnes (830.000 euros), à se partager le cas échéant entre récipiendaires d'un même prix, ainsi qu'une médaille et un diplôme.

Share