Commerce: Trump rencontrera vendredi le principal négociateur chinois à la Maison-Blanche

Share

Comme lors des rondes de tractations précédentes, c'est le représentant américain au Commerce extérieur, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, qui dirigeront les discussions avec une délégation chinoise emmenée par le vice-premier ministre Liu He, a indiqué lundi matin la Maison-Blanche dans un communiqué.

Les membres importants de la délégation chinoise incluent le ministre du Commerce Zhong Shan, le gouverneur de la Banque populaire de Chine Yi Gang, Ning Jizhe, vice-ministre chargé de la Commission nationale du développement et de la réforme, Liao Min, directeur adjoint du bureau de la Commission centrale pour les affaires financières et économiques et vice-ministre des Finances, Zheng Zeguang, vice-ministre des Affaires étrangères, Wang Zhijun, vice-ministre de l'Industrie et des Technologies de l'information, Han Jun, directeur adjoint du bureau du Groupe dirigeant central pour le travail agricole et vice-ministre de l'Agriculture et des Affaires rurales, et Wang Shouwen, vice-ministre du Commerce et représentant adjoint du commerce international de la Chine.

De plus, comme pour répondre à certains médias américains affirmant que les autorités chinoises ont considérablement réduit le champ des contentieux qu'elles sont disposées à aborder cette semaine, la Maison Blanche assure que tous les sujets seront sur la table, y compris celui des subventions massives des entreprises d'Etat chinoises que Pékin ne souhaiterait plus discuter.

" Les deux parties chercheront à développer les discussions qui se sont tenues au niveau des sous-ministres au cours des dernières semaines", selon la Maison-Blanche.

Vendredi, Donald Trump avait une nouvelle fois donné le ton: il veut " un bon accord " ou pas d'accord du tout. "Ils sont aussi convaincus que " la Chine veut vraiment un accord " pour la simple raison que les tarifs douaniers imposés par Washington sont en train de " tuer son économie ", a-t-il estimé.

L'hôte de la Maison-Blanche brandit toujours la menace de nouveaux tarifs douaniers sur les importations en provenance de Chine.

Donald Trump a dans le même temps prévenu que toute intervention brutale de la Chine à Hong Kong aurait des répercussions négatives sur les négociations commerciales entre Washington et Pékin. Convaincu de cette réalité des faits, il avait lancé l'offensive pour mettre fin à des pratiques commerciales jugées " déloyales ", dont le transfert forcé de technologies américaines et les subventions massives aux entreprises d'Etat chinoises.

Le président républicain, en campagne pour sa réélection, avait déclaré le 21 septembre qu'il n'avait pas besoin d'aboutir à un accord commercial avec Pékin avant l'élection de 2020, insistant sur la bonne santé de l'économie américaine.

Share