Avis de typhon sur le Mondial au Japon — Rugby

Share

Ce serait une première dans une Coupe du monde. Ou plutôt la mauvaise.

Classé comme typhon " violent ", le niveau le plus haut, Hagibis se dirigeait vers le sud-est du pays, ce mercredi, et pourrait atteindre la région de Tokyo samedi. Et avec une force impressionnante. Ce 19 typhon à toucher l'archipel nippon cette saison a en effet pris une ampleur féroce ces dernières heures. On parle même du typhon le plus sévère de l'année au Japon qui pourrait accéder à la classification " super typhon", avec des vents attendus à 180 ou 200 km/h. Ainsi qu'un cumul de pluies de 250 mm à 300 mm en 24 heures, de Osaka à Tokyo, ce qui correspond à un mois et demi de précipitations.

Les organisateurs de la Coupe du monde de rugby ont lancé un avis météorologique lundi, alors qu'un puissant typhon approche la côte sud-ouest du Japon, laissant planer une menace sur deux matches programmés samedi et dimanche.

L'Angleterre, en tête de la poule C et qui le resterait donc en cas de partage des points avec la France, n'envisage pas pour l'instant ce scénario.

Une telle décision, et ses implications sportives, n'aurait pas manquer de faire couler beaucoup d'encre. World Rugby, à l'occasion de ce match, avait révélé avoir étudié un éventuel plan B pour délocaliser le match dans un autre stade. Japon-Ecosse devrait se disputer lundi sous le Dôme de Sapporo (stade avec un toit), ville distante de 1.150 kilomètres de Tokyo, dans l'île du nord d'Hokkaïdo. La quasi-totalité des vols et des trains étant en cours d'annulation, de vendredi matin à dimanche matin, il sera impossible d'acheminer vers Oita (à 1.200 kilomètres de Tokyo, 1h30 d'avion) les dizaines de milliers de supporters anglais et français qui ont fait le déplacement au Japon (avec des packages allant jusqu'à 7.000 euros!) pour assister au Crunch.

Huit jours plus tard, les équipes de France et des Etats-Unis avaient été averties d'un risque d'annulation de leur rencontre, qui a finalement eu lieu sans problème le 2 octobre à Fukuoka. Une mesure qui va provoquer des remous du côté des tour-opérateurs et des supporters des deux équipes.

Share