Arabie saoudite: les touristes violant "la décence publique" écoperont d'amendes

Share

L'Arabie saoudite a annoncé ce vendredi qu'elle allait délivrer des visas de tourisme.

Cette annonce intervient à peine deux semaines après des attaques dévastatrices contre plusieurs infrastructures pétrolières saoudiennes, imputées par Washington à l'Iran et qui ont ébranlé les marchés énergétiques mondiaux.

Concrètement, Riyad va offrir en ligne des visas de tourisme aux citoyens de 49 pays, selon Bloomberg News, qui cite Ahmed al-Khateeb.

Le royaume a déjà pris une précédente mesure d'ouverture début août en permettant aux femmes de plus de 21 ans d'obtenir un passeport et de voyager à l'étranger sans la permission d'un " gardien " mâle.

" Ouvrir l'Arabie saoudite aux touristes internationaux est un moment historique pour notre pays ", a déclaré dans un communiqué Ahmed al-Khateeb, directeur du tourisme". Les Saoudiennes ont aussi obtenu le droit de conduire une voiture en juin 2018, avancée majeure dans le pays. "Les femmes sont libres de choisir des vêtements décents", indique-t-il. "Les "épaules et les genoux" des femmes doivent également être couverts en public", est-il ajouté.

Selon le Wall Street Journal, l'Arabie saoudite aurait accepté l'instauration d'un cessez-le-feu partiel dans quatre régions du Yémen, dont la capitale Sanâa.

L'austère royaume, qui interdit l'alcool et où les normes sociales sont très strictes, n'est généralement pas considéré comme une destination très "vendeuse" pour le tourisme. Mais le prince Mohammed ben Salmane veut changer cette perception et a déjà insufflé plusieurs réformes libérales qui ont permis l'ouverture de cinémas et l'organisation de concerts ou d'événements sportifs dans le pays.

Les visas dans le royaume du désert, doté d'un riche patrimoine bédouin et de sites archéologiques, sont actuellement réservés aux travailleurs expatriés, à leurs personnes à charge ainsi qu'aux pèlerins musulmans voyageant aux sites sacrés à la Mecque et à Médine.

Les critiques internationales du bilan du royaume en matière de droits de l'homme, incluant l'horrible meurtre l'année dernière du journaliste Jamal Khashoggi et la répression des femmes activistes, pourraient rebuter davantage les visiteurs étrangers, d'après certains analystes. Les dirigeants espèrent créer jusqu'à un million d'emplois liés à ce secteur alors que le taux de chômage est assez élevé chez les jeunes.

Les cours du pétrole ont terminé la semaine en baisse, pour revenir à un niveau proche de la clôture du 13 septembre, veille des attaques contre l'Arabie saoudite.

Share