Valérie Plante rencontrera Greta Thunberg

Share

Les quatre dernières années furent les quatre plus chaudes.

Valérie Plante prendra aussi la parole devant l'Organisation des Nations Unies en ouverture du Sommet des Nations Unies pour le climat, a-t-on aussi annoncé.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, recevra la jeune militante suédoise Greta Thunberg à l'hôtel de ville à l'occasion de la marche pour le climat prévu le 27 septembre.

Beaucoup atterriront juste à temps pour se joindre vendredi à une manifestation qu'ils espèrent massive, coordonnée avec des centaines d'autres dans le monde.

Si Greta Thunberg a choisi Montréal pour marcher pour le climat au Canada, c'est que la métropole québécoise avait réuni des dizaines de milliers d'étudiants en mars dernier lors d'une marche pour l'environnement.

Le vendredi suivant, le 27 septembre, pendant l'Assemblée générale de l'ONU, aura lieu une autre grève mondiale coordonnée. Les organisateurs assurent que les rassemblements de ce vendredi seront les plus massifs à l'échelle du monde depuis les début du mouvement.Deux pays sont dans les clous de l'accord de ParisL'un des objectifs est de faire pression sur les dirigeants mondiaux rassemblés au siège de l'ONU à New York. "Mais a priori pas les grands émetteurs", précise-t-il.

" C'est un marathon, pas un sprint", poursuit Alden Meyer. La vraie date butoire est fin 2020, quand l'Accord de Paris obligera les signataires à revoir leur copie.

Pour avoir une chance de stopper le réchauffement du globe à +1,5ºC (par rapport au XIXe siècle), il faudrait que le monde soit neutre en carbone en 2050, selon le dernier consensus de scientifiques mandatés par l'ONU. L'année passée a apporté une moisson de mauvaises nouvelles.

En amont du sommet sur le climat de l'ONU, la militante suédoise a été reçue par l'ancien pensionnaire de la Maison blanche. Certains sont aguerris aux rouages et au jargon bureaucratique des négociations internationales.

Share