Objectif réconciliation entre Paris et Rome — Italie

Share

Arrivé en tête, Emmanuel Macron doit atterrir ce mercredi à Rome pour y rencontrer le président Sergio Mattarella et Giuseppe Conte, Premier ministre sortant et patron du nouvel exécutif rassemblant le Mouvement Cinq Étoiles (antisystème) et le Parti démocrate (centre-gauche).

Même court, ce déplacement "est important sur le fond et le symbolique", affirme la présidence française. L'Italie recevait mercredi 18 septembre le président français Emmanuel Macron pour une visite éclair, dont le but est de relancer les relations franco-italiennes après une année de tensions avec les leaders de la précédente coalition populiste au pouvoir.

L'objectif de cette visite est, pour les deux pays voisins, de mettre fin à une guerre des mots, voire d'invectives, ayant marqué les 14 mois durant lesquels l'alliance entre la Ligue souverainiste de Matteo Salvini et les inclassables 5 Étoiles a dirigé la péninsule. Au menu des discussions: l'agenda européen et des relations économiques des deux pays. En février, l' ancien vice-président du Conseil italien s'était affiché avec des membre du mouvement anti-macron, les gilets jaunes, au plus fort de la crise.

Mais surtout un thème brûlant: celui des migrants, principal sujet de discorde entre Emmanuel Macron et Matteo Salvini.

À Rome, Emmanuel Macron ne rencontrera pas Luigi Di Maio, devenu ministre des Affaires étrangères.

Le chef de l'État français s'exprimait aux côtés de Giuseppe Conte, avec qui il venait d'avoir un bref entretien.

Share