L'Arabie saoudite se veut rassurante après les attaques de samedi — Pétrole

Share

"Nous avons non seulement le brouillard de la guerre au Moyen-Orient en ce qui concerne les attaques contre le pétrole saoudien, mais aussi le brouillard de la politique étrangère quand il s'agit des Etats-Unis", a rappelé le président du Council on foreign relations, Richard Haas. (...) [Ils] sont maintenant en position de prendre des risques que leurs alliés ne peuvent se permettre de prendre.

L'infrastructure énergétique saoudienne avait déjà été visée par les Houthis notamment en mai et en août.

Cette guerre au Yémen dure depuis cinq ans, a fait des milliers de morts. Cependant, le gouvernement iranien nie toute implication.

L'hypothèse d'un groupe affilié à l'Iran ayant frappé à partir de l'Irak est aussi avancée. Nous sommes prêts à ouvrir le feu [locked and loaded], mais nous attendons des nouvelles de l'Arabie saoudite pour savoir qui, à leur avis, est à l'origine de cette attaque et comment nous pouvons procéder.

"Il ne fait aucun doute que l'Iran est responsable".

Trump avait pris à contre-pied ses conseillers en suggérant une rencontre avec son homologue iranien lors du G7, et ce sans conditions préalables, afin de renégocier les accords sur le nucléaire iranien.

"Le Yémen est la cible de bombardements quotidiens", a lancé le président iranien Hassan Rohani, faisant écho depuis Ankara à la revendication des Houthis.

Ces attaques font resurgir le spectre d'un nouveau choc pétrolier. Le président américain a également autorisé la libération de pétrolede la réserve stratégique du pays, tandis que l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui aide à la coordination des stocks de carburant d'urgence des pays industrialisés, a déclaré surveiller la situation.

Les explosions de samedi ont touché des installations dans les districts de Khurais et d'Abqaiq.

Quelle quantité de pétrole produit l'Arabie Saoudite? Les premières estimations suggèrent qu'au moins 50 % de la production standard (ce qui représente environ 5,7 millions de barils par jour) a été perturbée, mais le ministre saoudien de l'Énergie a annoncé que les stocks dont dispose le pays allaient être utilisés afin de continuer à assurer l'approvisionnement de ses clients.

L'OPEP a décidé de réduire sa production jusqu'à la fin mars 2020, mais l'organisation a toujours su faire preuve de souplesse et s'est toujours fixée pour objectif de contribuer à l'équilibre du marché pétrolier mondial.

Faut-il compter sur les réserves de pétrole?

La tension dans la région productrice de pétrole du Golfe a considérablement augmenté cette année après que Trump ait imposé de sévères sanctions américaines à l'Iran dans le but de mettre un terme à ses exportations de pétrole.

L'idée d'une telle rencontre, en marge de l'assemblée générale des Nations unies devant s'ouvrir dans quelques jours à New York, est poussée par la France pour tenter de faire baisser les tensions entre Téhéran et Washington. Et les concurrents régionaux de l'Iran ont profité de ces frictions pour essayer s'imposer comme leaders régionaux.

"Le royaume est capable de défendre son territoire et son peuple, comme de réagir avec force à ces attaques", ajoute-t-il. L'Iran dit qu'il ne peut y avoir de discussions avant que Washington lève les sanctions.

Share