La dépouille de Robert Mugabe quitte Singapour — Zimbabwe

Share

En provenance de Singapour, l'avion spécial transportant le corps du défunt chef de l'Etat s'est posé dans l'après-midi à l'aéroport d'Harare, qui porte son nom. L'appareil s'est arrêté au pied d'un tapis rouge, face à une garde militaire d'honneur et une tribune officielle où avait pris place, entre autres, son successeur Emmerson Mnangagwa, paré de sa traditionnelle écharpe au couleur du Zimbabwe. "Ils (les chefs traditionnels) se sont prononcés".

Le lieu de son enterrement fait l'objet de vifs tiraillements entre sa famille et le gouvernement, en conflit depuis le coup de force de l'armée qui a mis un terme en novembre 2017 au trente-sept ans de pouvoir de Robert Mugabe.

Le vieil homme aurait, selon eux, clairement exprimé le vœu de reposer dans le village de Kutama, dans le district de Zvimba à une centaine de kilomètres de la capitale, où il possède une maison. Nous avons dit qu'il serait enterré dimanche. Depuis la chute de Robert Mugabe, les relations de l'ex-président et de sa famille avec M. Mnangagwa, qu'il a publiquement qualifié de "traître", sont notoirement mauvaises. Soutenue par une frange du parti au pouvoir, l'ex-première dame convoitait alors ouvertement la succession de son nonagénaire de mari. "Ils auraient dû tenir compte de toutes les années où ils ont été si proches et non pas le poignarder dans le dos", a ajouté la septuagénaire.

" L'affaire " de l'enterrement était jeudi dans tous les esprits. La dépouille a été emmenée dans sa résidence dans le nord d'Harare, où une veillée funèbre doit avoir lieu cette nuit.

" Le gouvernement devrait le laisser se faire enterrer dans son village, si c'était sa volonté", a commenté Desire Benhure, chauffeur de taxi de 28 ans, " sinon il va devenir un fantôme ".

" Nous avions des différences, mais au-delà de ces différences politiques nous devons reconnaître sa contribution", a déclaré le président du Mouvement pour un changement démocratique (MDC), en souhaitant " un départ décent et apaisé ".

Jeudi et vendredi, le cercueil de Robert Mugabe sera exposé au stade Rufaro, dans la banlieue de Harare, pour permettre à la population de tout le pays de rendre hommage "à l'illustre héros de la guerre de libération", selon Mme Mutsvangwa. C'est dans ce stade que Robert Mugabe avait, le 18 avril 1980, pris les rênes de l'ancienne Rhodésie, sous domination britannique, des mains de son ancien dirigeant blanc Ian Smith.

Robert Mugabe a laissé derrière lui un pays meurtri par la répression, aussi violente qu'implacable contre ses adversaires, et ruiné par une interminable crise économique et financière.

Share