Pas (ou presque) de métro dans Paris ce vendredi — Retraites

Share

Dix lignes de métro fermées, très peu de RER et un bus sur trois en moyenne: la mobilisation, inédite depuis 12 ans, s'est traduite par un pic d'embouteillage sur les routes franciliennes tôt le matin, avant un retour du trafic routier à la normale vers 11H00.

Les personnels de la RATP ont lancé vendredi la première offensive syndicale contre la réforme des retraites avec une grève très suivie et un rassemblement devant le siège de la régie à Paris.

Sur les lignes RER (zone RATP), le trafic sera "extrêmement perturbé", avec des trains circulant "uniquement en heures de pointe" et les gares seront "fermées en dehors de ces horaires".

Concernant les lignes 4, 7 et 8 (uniquement entre Créteil-Pointe du Lac et Reuilly-Diderot) la RATP prévoit 1 train sur 3. Il faut savoir qu'il y en a 50 ou 60 qui travaillent à l'heure de pointe. La RATP annonce des perturbations particulièrement importantes sur l'ensemble de son réseau ce vendredi 13 septembre.

- Il est prévu " en moyenne " un tramway sur deux sur les lignes 3b et 5. Mais les syndicats de la RATP, dont les trois organisations représentatives - Unsa, CGT et CFE-CGC - ont décrété la "mobilisation générale", sont bien déterminés à maintenir le régime spécial des agents.

Après la longue mission déjà réalisée par Jean-Paul Delevoye sur ce dossier, le gouvernement a prévu une nouvelle concertation de plusieurs mois jusqu'à l'adoption du projet de loi d'ici à l'été prochain, a annoncé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe. "Nous voulons le maintien des garanties spécifiques de notre régime de retraite. Aujourd'hui, on ne nous laisse que des contraintes: la spécificité du métier, le travail la nuit et la pollution dans les tunnels", explique Laurent Djebali, secrétaire Métro-RER de l'Unsa RATP au Parisien. "Je pense que c'est comme ça qu'on dirige un pays, et un pays parfois aussi éruptif, compliqué, politique que la France", a-t-il ajouté.

Share