Libra : la cryptomonnaie de Facebook sera bloquée par la France

Share

D'abord, il estime que "la souveraineté monétaire des États est en jeu " car Libra " se substituera à des monnaies souveraines et remettra en cause l'indépendance des États ". C'est d'ailleurs lui qui est à l'origine de la taxe GAFA.

Lors de l'ouverture d'une conférence de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur la blockchain, le 12 septembre 2019, le ministre de l'Economie et des Finances a déclaré être opposé au "développement de Libra sur le sol européen" dans les conditions actuelles. Pour Bruno Le Maire, "toute défaillance dans le fonctionnement de cette monnaie, dans la gestion de ses réserves pourrait créer des désordres financiers considérables".

Un nouveau rebondissement dans le déploiement de Libra, la cryptomonnaie qu'entend lancer Facebook dès 2020.

"Les commentaires du ministre français de l'Economie soulignent encore plus l'importance de notre travail en cours avec les autorités de régulation et les gouvernements de par le monde", a réagi dans un communiqué le responsable de la communication de la Libra Association, Dante Disparte. "Je ne vois pas pourquoi les nouvelles technologies seraient forcément guidées par une idéologie libertarienne qui refuse toute régulation et qui conteste tout rôle à l'Etat", a-t-il expliqué.

Le ministre de l'Économie et des Finances n'a pas donné plus de détails sur sa position, mais il semble bien décidé à s'opposer au développement de la cryptomonnaie de Facebook en France.

Avec la création, annoncée mi-juin, de sa monnaie numérique, Facebook et ses partenaires (Uber, Visa PayPal, Free.) ne cache pas ses intentions de bouleverser le système financier mondial en offrant un mode de paiement alternatif aux circuits traditionnels.

Le projet suscite néanmoins de vives inquiétudes tant de la part des banquiers centraux, des politiques que des autorités de régulation, au regard notamment des risques pour la stabilité financière.

Share