Nouvelles révélations sur la mort de Steve à Nantes

Share

Cette découverte de la police judiciaire nantaise pourrait permettre d'éclairer les circonstances de la mort de cet animateur périscolaire de 24 ans, dont le corps sans vie a été retrouvé le 29 juillet dans la Loire après environ cinq semaines de recherche et de controverses.

Dans son rapport administratif daté de juillet, l'IGPN qui n'avait pas les compétences pour exploiter la téléphonie, avait évoqué "un déclenchement de relais à 3h16", soit une bonne heure avant l'action des forces de l'ordre. Le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé le 30 juillet le recours à l'IGA "pour aller plus loin" que les conclusions de l'enquête administrative de l'IGPN, qui n'avait pas pu établir de "lien" entre l'intervention de la police et la disparition de Steve Maia Caniço.

Confirmant une information du Canard Enchaîné, des sources proches de l'enquête ont toutefois indiqué mardi à l'AFP que le téléphone du jeune homme "bornait au moment de l'intervention policière", renforçant le flou sur les circonstances de sa chute dans la Loire. Elle contredit la synthèse du rapport de l'IGPN, la police des polices, rendue publique fin juillet, laquelle n'établissait pas de "lien direct" entre la charge policière et la disparition du jeune homme de 24 ans.

Selon l'hebdomadaire satirique, ce dernier bornage a été relevé à 4H33 sur le Quai Wilson.

L'avocate a également de nouveau critiqué la communication du Premier ministre qui était, selon elle, "beaucoup trop rapide sur un rapport qui moi m'apparaissait d'une qualité extrêmement médiocre".

Un "relais" peut se déclencher quand un appel est passé ou quand un sms est envoyé et il est visible sur un relevé téléphonique. Ce nouvel élément a été obtenu grâce à l'exploitation de la téléphonie sur réquisition judiciaire.

Share