Le pétrole efface ses gains après le limogeage de John Bolton

Share

"J'ai informé John Bolton hier soir que nous n'avions plus besoin de ses services à la Maison Blanche", a tweeté M. Trump, en évoquant l'avocat à la célèbre moustache et à la réputation de va-t-en-guerre.

18 mois et puis s'en va. Donald Trump a limogé son conseiller à la sécurité nationale John Bolton, mardi matin.

John Bolton, le conseiller à la sécurité de Donald Trump, a été limogé après seulement un an et demi. "Je nommerai un nouveau conseiller à la sécurité nationale la semaine prochaine", a tweeté le président américain ce mardi.

" J'étais largement en désaccord avec plusieurs de ses suggestions, tout comme c'était le cas pour d'autres membres de l'administration", a poursuivi le chef de l'État.

Ce limogeage spectaculaire intervient dans un climat particulièrement tendu entre les Etats-Unis et l'Iran, dossier sur lequel Donald Trump a envoyé des signaux contradictoires ces dernières semaines, entre extrême fermeté et volonté de négocier.

L'article du Post portait sur les négociations de paix avortées avec les représentants des talibans, en Afghanistan, négociations qui auraient été abandonnées par Donald Trump à la suite d'un attentat terroriste revendiqué par le groupe extrémiste au cours duquel un soldat américain a perdu la vie.

Les cours ont plongé peu après l'annonce du départ de M. Bolton, vers 12 h, avant de se stabiliser en fin de séance.

D'un tweet laconique et énigmatique, M. Bolton a simplement indiqué qu'il avait proposé de présenter sa démission lundi soir et que le président lui avait répondu: "Parlons-en demain". "Le président a d'excellentes intuitions sur la politique étrangère et sur la nécessité de mettre fin à nos guerres sans fin", a-t-il tweeté. Cela pourrait créer de nouvelles opportunités diplomatiques sur l'Iran, l'Afghanistan, la Corée du Nord et le Venezuela.

Share