Réforme des retraites: Macron remet l'âge sur le métier

Share

Après des semaines de cacophonie au printemps, le gouvernement avait tranché en faveur d'un "âge d'équilibre" devenu le symbole du futur "système universel" par points promis par M. Macron. Pourtant, le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, qui a rendu ses préconisations mi-juillet, a préconisé jusqu'à présent un taux plein à l'âge "pivot" de 64 ans. Pour le député LR, c'est l'âge de départ qui est "le coeur des choses" pour la réforme, tandis que le chef de l'État a préféré mettre en avant la durée de cotisations. "(...) si vous avez un accord sur la durée, si vous commencez plus tard, vous finissez plus tard, et quand vous commencez plus tôt vous partez plus tôt", a-t-il ajouté. Mais selon lui, rien n'est encore décidé. Les Français seront aussi consultés à l'automne, sous une forme à déterminer. "Farouchement opposée à cette réforme, la CGT y voit une " confirmation pour les salariés " qu'ils devront " travailler plus pour gagner moins à la retraite ".

En reparlant de la durée de cotisation, Emmanuel Macron renvoie "à l'option d'un âge d'équilibre individuel " et non plus unique, a commenté lundi soir sur Twitter le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier.

"Ces deux options sont sur la table, le président de la République a exprimé la préférence qui était la sienne, il ne s'agit pas là d'enterrer l'idée de l'âge pivot", a-t-elle précisé.

"Ça veut dire que le président est en train de dire aux Français: si vous voulez partir de bonne heure à la retraite, ne faites pas d'études, c'est ça qu'il est en train de dire", a-t-il poursuivi.

Dans l'équipe de Jean-Paul Delevoye, on rappelle qu'il existe déjà un régime " à la fois par points et qui utilise la durée de cotisation ": l'Agirc-Arrco, caisse complémentaire des salariés du privé, gérée par les partenaires sociaux.

Mais l'Exécutif a aussi en tête le " besoin de financement " du système de retraites, estimé à dix milliards d'euros d'ici à 2022, alors que la réforme doit entrer en vigueur en 2025.

Share