Etats-Unis: La guerre commerciale avec Pékin s'embourbe - Économie

Share

Le président américain a terminé sa série de tweets par quelques mots sur le Fentanyl, puissant analgésique opioïde à l'origine d'une crise de santé publique aux Etats-Unis et dont la Chine est l'un des principaux producteurs.

La Chine a annoncé vendredi 23 août son intention d'imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars, soit environ 68 milliards d'euros, d'importations en provenance des Etats-Unis.

En 2018, la Chine a importé 190 118 véhicules produits aux États-Unis, enregistrant une baisse de 35% par rapport à 2017, selon les données du principal importateur de véhicules du pays, Sinomach Auto.

L'indice Dow Jones chute de 2,37 % et le NASDAQ de 3 %, des mouvements boursiers attribués à la guerre commerciale menée par Donald Trump. Ainsi, à partir du 1er octobre, 250 milliards de dollars de marchandises importées seront frappés de 30 % de taxes punitives contre 25 % actuellement.

Pour éviter que le consommateur -et électeur- américain ne soit trop pénalisé pour ses achats de la période des fêtes, le président a maintenu le report au 15 décembre de cette mesure pour une liste de produits de grande consommation, notamment électroniques.

Donald Trump a promis vendredi de répondre avec force aux nouveaux droits de douane imposés par Pékin, sur un ton faisant craindre que la guerre commerciale qui pèse déjà sur l'économie mondiale ne s'enflamme encore davantage. "Nous n'avons pas besoin de la Chine et franchement, nous nous portons beaucoup mieux sans elle", a-t-il ajouté.

Parallèlement, il a annoncé une augmentation supplémentaire des droits de douanes prévus sur les 300 milliards de dollars restants de produits chinoises, qui passeraient de 10% à 15%. Evoquant "les énormes sommes d'argent volées par la Chine aux Etats-Unis", il a martelé sa détermination à y mettre fin.

Depuis un an que Donald Trump a déclenché son combat à coups de tarifs douaniers punitifs contre les pratiques commerciales de l'Empire du Milieu qu'il juge "déloyales", nombre d'entreprises américaines ont cherché des alternatives dans des pays voisins à bas coûts.

Le ministère du Commerce chinois a déclaré dans un communiqué qu'il imposerait des droits de douane supplémentaires de 5 % ou 10 % sur un total de 5 078 produits provenant des États-Unis, parmi lesquels des produits agricoles tels que le soja, le pétrole brut et les petits avions.

Alors que les opérateurs s'apprêtaient à prêter toute leur attention au discours très attendu du président de la Réserve fédérale américaine vendredi, dans le cadre du fameux symposium de Jackson Hole, la tendance légèrement positive sur le CAC 40 jusqu'en début d'après-midi s'est complètement inversée sous l'effet d'un durcissement inattendu de la position chinoise dans le conflit commercial qui oppose les deux premières puissances économiques de la planète.

Les trois économistes mettent aussi en garde contre une autre idée caressée par le président et évoquée souvent sur Twitter: affaiblir le dollar pour rendre les produits américains plus compétitifs.

Pékin a également annoncé l'imposition de tarifs douaniers de 25 % sur les automobiles américaines ainsi que de 5 % sur les pièces automobiles détachées, à compter du 15 décembre.

Share