Simon Gautier aurait-il pu être sauvé — Italie

Share

À proximité, un corps immobile, celui de Simon Gautier.

Après la découverte, dimanche 18 août, du corps sans vie de Simon Gautier, les questions se succèdent afin de savoir si l'étudiant de 27 ans, décédé après s'être blessé en randonnée en Italie, aurait pu être retrouvé plus tôt et ainsi être sauvé.

De là, une vedette des garde-côtes l'a récupéré et emmené à la mi-journée au port de Policastro Bussentino.

Le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, qui assistait mercredi à une corrida à Bayonne avec sa collègue chargée de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, a regretté ce lundi d'avoir pu " choquer " les défenseurs du bien-être animal, opposés à la tauromachie.

L'autopsie du corps du jeune Français de 27 ans Simon Gautier qui a débuté ce lundi a apporté des premiers résultats.

Après avoir composé le numéro d'urgence 118 sur son portable, Simon Gautier n'a pas pu expliquer à l'opératrice où il se trouvait. Plusieurs de ses artères auraient été sectionnées.

Ce moyen de localisation, utilisé par une quinzaine de pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni, la Belgique, l'Autriche ou encore l'Islande, envoie automatiquement un SMS aux services de secours avec le positionnement précis du smartphone, qui dispose par défaut de cette technologie et ce, sans action de la part de son propriétaire. Pourquoi l'appel à l'aide du jeune randonneur, émis le vendredi 9 août, a mis neuf jours pour être géolocalisé?

C'est seulement après une forte mobilisation de ses proches et des appels dans les médias que des témoignages ont permis de restreindre la vaste zone de recherche et que des renforts expérimentés sont arrivés sur place.

Du côté des carabiniers, on assure que les équipes "ont tout donné pour le retrouver".

D'abord peu nombreux, les spécialistes (pompiers, secours alpins, équipes cynophiles) étaient une centaine à pied d'œuvre dimanche, neuf jours après la disparition de Simon Gautier, avec un hélicoptère et des drones, ainsi que l'aide des proches de Simon et d'habitants des environs.

"Il a dit qu'il était confus, qu'il avait les deux jambes cassées, qu'il avait mal", a rapporté à l'AFP une amie à lui, en se référant à l'enregistrement de l'appel. Peu après avoir trouvé des traces de sang sur des rochers, vers 19h30, un sauveteur a repéré un sac à dos au loin grâce à ses jumelles.

Une cagnotte ouverte dimanche sur l'internet pour soutenir financièrement ceux d'entre eux à court de ressources a récolté plus de 8700 euros (près de 13 000 dollars canadiens).

Share