Un Brexit sans accord "trahirait" le vote des Britanniques

Share

Elle a également mis en garde contre une prise de pouvoir de Jeremy Corbyn, qu'elle considère comme "facteur de divisions" avec lequel il sera difficile de former une majorité.

"Nous devons travailler ensemble, même si nous n'aimons souvent pas ce que les uns et les autres disent, nous devons empêcher un Brexit sans accord", a indiqué, au micro de la BBC, Rebecca Long-Bailey, ministre de l'Economie au sein du cabinet fantôme et membre du parti travailliste. Boris Johnson, fervent "Brexiter", a précisé mercredi que ceux qui essayaient d'empêcher la sortie de l'UE participaient à une "forme terrible de collaboration", après que l'ancien ministre des Finances Philip Hammond a estimé que la Chambre des communes empêcherait un Brexit sans accord.

M. Corbyn espère, s'il parvient à faire tomber M. Johnson, devenir chef du gouvernement par intérim, puis chercher à obtenir un nouveau report de la date du départ de l'UE pour éviter un Brexit sans accord, et convoquer ensuite des élections anticipées.

Par ailleurs, le Parti nationaliste écossais (SNP) a lui aussi apporté son soutien à cette hypothétique motion de censure, par la voix de son chef Ian Blackford.

Selon elle, un gouvernement d'urgence devrait être mené par le ou la député (e) ayant servi le plus d'années à la Chambre des Communes, citant le conservateur Ken Clarke ou la travailliste Harriet Harman.

" C'est pourquoi j'ai l'intention de déposer une motion de censure dès que possible, quand nous sommes assurés de gagner ", poursuit-il.

"Les députés conservateurs Nick Boles, Dominic Grieve, Oliver Letwin et Caroline Spelman ont accepté jeudi de rencontrer leur principal adversaire politique".

Le Parlement britannique recommencera à siéger le 3 septembre, après une pause estivale.

Tout accord commercial doit être approuvé par le Congrès américain.

Jeremy Corbyn imagine donc mettre en place un gouvernement "strictement limité dans le temps". Le patron de l'opposition travailliste écrit aussi que le Labour ferait campagne sur la tenue d'un nouveau référendum sur les termes du Brexit, avec l'option de ne pas quitter l'UE, trois ans après que les Britanniques se sont prononcés en faveur d'une sortie du bloc.

LONDRES | Plus de 100 parlementaires britanniques appellent dans une lettre publiée dimanche le Premier ministre Boris Johnson à convoquer immédiatement le Parlement, actuellement en vacances, pour débattre encore du Brexit.

Share