L'appel aux secours de Simon Gautier, le randonneur français disparu en Italie

Share

8 jours que la famille de Simon Gautier retient son souffle. Il leur aurait signalé qu'il était "tombé dans une falaise", qu'il avait "les jambes cassées", mais qu'il ignorait où il se trouvait.

Cela fait maintenant plus de huit jours que Simon Gautier, un étudiant français de 27 ans qui vit à Rome, a disparu lors d'une randonnée près de Policastro, à presque 200 kilomètres au sud de Naples.

Disparu depuis le 9 août dans le sud de l'Italie, le randonneur français a réussi à joindre les secours. Dans la journée, il appelle les secours avec son portable. Alors que sa mère a lancé un appel à l'aide, des renforts sont attendus pour aider les secours dans leurs recherches.

Le téléphone a commencé à être localisé alors qu'il était déjà éteint. Selon une source du quai d'Orsay, les autorités italiennes déploient de nombreux moyens pour retrouver Simon, notamment "des survols par hélicoptère et drones, le recours à des équipes de spéléologues, la mobilisation de volontaires, et de la reconnaissance depuis la mer". "Il nous faut de l'aide d'urgence, nous sommes à J+7". "Je veux qu'on retrouve mon fils vivant". "Il faut envoyer des forces rapidement, des pompiers qui sont capables d'intervenir sur ce type de zone dangereuse", a-t-elle affirmé en prenant la parole sur CNews.

Sept jours après sa disparition, toujours aucun signe de vie. Deux équipes - qui comptent des alpinistes, des pompiers et des gendarmes - sont sur place.

Sur place, la mère du randonneur juge cependant que les effectifs déployés sont insuffisants.

"À partir du signalement qui a été fait sur la plage qui est à la sortie de la ville de Policastro il apparaît que 3-4 heures de marche ont été effectuées, pas plus donc ça réduit considérablement le domaine de recherches pour les secouristes, c'est une bonne nouvelle", ajoute l'envoyé spécial. "Même avec la meilleure volonté du monde, les équipes en place, qui travaillent beaucoup, ne peuvent pas couvrir toute la zone", explique-t-elle. Pour ses proches, qui sont toujours présents en Italie pour le rechercher, ça correspond tout à fait aux types de villages que recherchaient Simon pour sa randonnée. Simon Gautier finit par se souvenir de quelques détails.

Share