Explosion en Russie : les victimes travaillaient sur de " nouveaux armements "

Share

L'explosion à caractère nucléaire survenue sur une base russe est liée aux tests de "nouveaux armements", ont reconnu les autorités russes. Le niveau de radiation serait monté jusqu'à 2.0 microsievert par heure pendant trente minutes, la limite réglementaire étant de 0,6 microsievert par heure, selon un responsable local de la défense civile interrogé par l'agence de presse russe TASS.

Ces taux ne présentent pas de risques pour la santé, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estimant par exemple que les risques de cancer peuvent augmenter à partir de 50.000 microsieverts reçus et l'institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) français recommandant une mise à l'abri des populations à partir de 10.000 microsieverts. Il fait désormais état de trois blessés, victimes de brûlures, et de cinq scientifiques tués - Alexey Vyushin, Yevgeny Koratayev, Vyacheslav Lipshev, Sergey Pichugin et Vladislav Yanovsky.

Selon Rosatom, ses spécialistes fournissaient de l'ingénierie et du soutien technique pour la source d'énergie isotopique du moteur du missile à l'origine de l'explosion, qui s'est produite sur une plateforme maritime et qui a jeté plusieurs employés à la mer. La ville fermée de Sarov, qui accueille le principal centre de recherches nucléaires russe, a décrété dimanche une journée de deuil et les cinq spécialistes tués seront décorés à titre posthume après leurs funérailles lundi. "Ce sont des héros de la Russie", a clamé lors de l'enterrement le directeur du centre de Sarov, Valentin Kostyukov, cité par le Washington Post "Ils ont pris une double responsabilité: en plus d'avoir développé des technologies et des produits uniques, ils ont pris le risque physique de mener les tests", a-t-il continué. Était également présent lors de la cérémonie Sergueï Kirienko, chef adjoint de l'administration présidentielle russe.

Vladimir Poutine avait annoncé lors de son allocution annuelle à la nation en 2018 que la Russie avait mis au point des armes nucléaires invincibles y compris des missiles à propulsion nucléaire, des drones sous-marins à propulsion nucléaire et des armes au laser. Il a menacé de déployer ces nouvelles armes pour viser les "centres de décision" dans les pays occidentaux. Après ce retrait, le ministère de la défense américain a annoncé la poursuite du "développement de missiles sol-air dans une réponse prudente aux actions de la Russie".

"Les États-Unis en ont appris beaucoup sur l'explosion d'un missile défectueux en Russie", a tweeté le milliardaire républicain, mentionnant le missile "Skyfall". Le président américain Donald Trump a affirmé lundi en savoir "beaucoup" sur l'explosion, assurant même que les Etats-Unis avaient une arme similaire, une affirmation immédiatement démentie par un expert respecté. "Nous n'avons pas de programme de missile de croisière à propulsion nucléaire", a répliqué, lui aussi sur Twitter, l'expert américain Joe Cirincione.

Share