Une nouvelle permanence LREM taguée dans le Var

Share

MARSEILLE, 9 août (Reuters) - Une nouvelle permanence d'un parlementaire La République en Marche (LaRem), celle de la députée du Var Valérie Gomez-Bassac, a été taguée dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé l'élue sur son compte Twitter.

Valérie Gomez-Bassac a déposé plainte et s'étonne sur France Bleu Provence du contenu de ces tags sur les murs de sa permamence: "Les sigles sont inversés, j'ai un très bon dialogue avec les agriculteurs, je ne vois pas pourquoi ils auraient commis ces dégradations". Votre député a-t-il été visé par des actes malveillants?

"On est encore là", écrit en lettres jaunes.

"En revenant de Signes où j'ai assisté à l'enterrement de Jean-Mathieu Michel (le maire percuté mortellement lundi par un fourgon alors qu'il s'opposait à un dépôt illégal de gravats dans sa commune varoise-NDLR), je découvre que ma permanence parlementaire a été taguée dans la nuit". Une quinzaine de permanences de députés ou de locaux du parti LREM ont été ces derniers jours emmurées ou taguées après la ratification du Ceta, voire saccagées comme à Perpignan en marge d'une manifestation de "gilets jaunes" suscitant une condamnation de l'ensemble de la classe politique.

Share