Amazonie: La déforestation a été multipliée par quatre en juillet au Brésil

Share

Le 20 juillet dernier, il avait notamment taxé le chef de l'Etat brésilien de "lâcheté " pour avoir publiquement remis en cause les chiffres officiels de la déforestation.La veille, le président Bolsonaro avait multiplié les déclarations fracassantes lors d'un petit-déjeuner avec des journalistes de médias étrangers.

Les dernières données de l'INPE faisaient état d'une augmentation de 88% de la déforestation au Brésil en juin par rapport à ce qui avait été recensé pour le même mois l'année dernière.

Face à l'alerte donnée par l'Institut de recherche, le gouvernement local s'est empressé de taire les chiffres en accusant le directeur Ricardo Galvao de "fournir des données erronées ".

Le mois dernier, nous évoquions d'autres chiffres de l'INPE.

Sur les douze derniers mois, les zones déforestées du "poumon de la planète " atteignent les 6 833 kilomètres carrés, soit une augmentation de 40%.

M. Salles a pour sa part annoncé qu'il se rendrait dans plusieurs pays européens en septembre pour "montrer le vrai Brésil", assurant qu'il disposait "d'un plan" pour lutter contre la déforestation.

"Jair Bolsonaro, lui-même, a qualifié lundi 5 août de " mauvais Brésiliens " ceux qui " osent faire campagne avec des données mensongères sur notre Amazonie ".

"Il faut en finir avec ça et montrer au monde que le gouvernement a changé".

Mardi, Jair Bolsonaro, 64 ans, a évoqué avec ironie la façon dont il est vu à l'étranger.

Paradoxalement, cette mauvaise réputation du Brésil en termes de protection de l'environnement commence à inquiéter le secteur de agro-alimentaire, qui s'était pourtant révélé un précieux soutien de Bolsonaro lors de la présidentielle d'octobre.

"À quoi ça sert de parler de chercher de l'or en terres indigènes?"

Share