" "Trump favorable à des mesures de " bon sens " sur les armes

Share

Pressé d'agir, le président Trump s'est lui dit vendredi favorable à des réformes de " bon sens", tout en laissant planer le doute sur ses intentions en apportant un soutien sans réserve au puissant lobby NRA.

"Je suis le plus grand défenseur du Deuxième amendement qu'il puisse y avoir", a tonné le locataire de la Maison Blanche, en référence au droit constitutionnel - sujet à interprétation - de détenir une arme.

La première dame américaine, Melania Trump, a posté plusieurs clichés sur Twitter de leur visite, avec son président de mari, jeudi à l'hôpital d'El Paso, où sont soignées de nombreuses victimes de la fusillade qui a endeuillé cette ville du Texas.

"Des discussions sérieuses ont lieu entre les leaders du Sénat et de la Chambre sur des vérifications judicieuses d'antécédents" (judiciaires et psychiatriques), a aussi tweeté Donald Trump. Le débat sur les armes a repris, comme après chaque drame.

Son chef Wayne LaPierre a prévenu jeudi qu'elle était opposée à "toute loi qui empièterait injustement sur les droits des honnêtes citoyens".

Après la fusillade de Parkland qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride le 14 février 2018, Donald Trump avait semblé soutenir une proposition démocrate d'interdire les fusils d'assaut, ironisant sur les parlementaires "pétrifiés" face à la NRA.

La NRA, qui revendique cinq millions de membres, avait contribué à hauteur de 30 millions de dollars à la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016. Son camp républicain et l'opposition démocrate sont toutefois encore loin d'un accord au Congrès sur des mesures concrètes.

Ces textes prévoient d'étendre les contrôles des antécédents des acheteurs à l'ensemble des transactions, y compris aux ventes d'armes entre particuliers ou lors de " foires " aux armes, et d'allonger à dix jours la durée avant la livraison des armes.

Après les nouvelles fusillades, plus de 200 maires républicains et démocrates lui ont demandé de convoquer le Sénat en urgence pour qu'il adopte à son tour cette réforme.

Depuis, il n'est pas revenu sur le sujet, se contentant de prôner une réforme pour confisquer les armes des personnes jugées dangereuses par leur entourage. "Mais Mitch McConnell a exclu d'écourter les vacances parlementaires des sénateurs".

Jeudi, un autre jeune homme armé d'un fusil d'assaut et vêtu d'un gilet pare-balles a été arrêté dans un supermarché Walmart du Missouri, dans le centre des Etats-Unis.

Share