Le PIB britannique s'est contracté au T2, une première depuis 2012

Share

Ainsi, selon l'Office national de la statistique (ONS), le Royaume Uni a enregistré une contraction de son produit intérieur brut (PIB) de 0,2% entre avril et juin, là où les économistes tablaient sur une stabilité.

L'ONS a souligné que le PIB du pays n'avait pas diminué depuis le quatrième trimestre 2012. Il avait progressé de 0,5% au premier trimestre, lorsque les entreprises avaient massivement constitué des stocks en prévision de la sortie du pays de l'Union européenne, alors prévue le 29 mars. Les données sur le troisième trimestre seront donc particulièrement scrutées lors de leur publication cet automne.

Jeudi, la devise avait déjà été pénalisée par l'annonce que le Premier ministre britannique pourrait organiser une élection générale juste après le Brexit, prévu le 31 octobre, ont ainsi relevé Derek Halpenny et Fritz Louw, analystes pour MUFG. En rythme annuel, la croissance économique ressort à +1,2% contre +1,4% attendu.

Le problème pour Boris Johnson et son équipe est que l'activité du pays, une des plus prospères économies européennes, est en train de flancher - avant même le Brexit.

"Ces stocks ont été réduits au deuxième trimestre, ce qui a frappé le secteur manufacturier, accompagné d'une demande en berne dans la construction et un secteur des services affaibli", a-t-il ajouté. Mais l'échéance a été reportée deux fois, du fait du refus de la Chambre des communes de voter l'accord de sortie négocié par la Première ministre d'alors, Theresa May, avec Bruxelles. D'autres secteurs manufacturiers ont été touchés et, au final, la production industrielle a diminué de 1,4%.

La livre a piqué du nez à la publication des chiffres, se rapprochant de son plus bas niveau en deux ans face à l'euro et en deux ans et demi face au dollar. Quant aux services, habituellement dominant dans l'économie britannique, ils n'ont affiché qu'une très faible croissance au deuxième trimestre, apportant l'unique, mais modeste, soutien à l'activité au deuxième trimestre. En fin 'après-midi, la livre sterling recule de 0,64% à 1,0785 euro.

Share