Une nouvelle grève des livreurs de repas à vélo ce samedi — Bordeaux

Share

Pour plusieurs dizaines de livreurs, la cause est entendue: la nouvelle " grille " tarifaire va entraîner une baisse de leurs revenus. Ce dernier inclut le temps que met le coursier pour se rendre au restaurant, le temps d'attente de la commande, et le temps pour amener le repas jusqu'au domicile du client.

Les grévistes de Deliveroo qui travaillent sous le statut d'auto-entrepreneur répondent ainsi à la plateforme qui a décidé de la suppression du tarif minimum de courses qui était de 4,50 euros.

" Aujourd'hui, on essaie de sensibiliser les consommateurs".

Une nouvelle grève est programmée pour les coursiers Deliveroo le week-end prochain. Pour la plupart micro-entrepreneurs, les livreurs à vélo Deliveroo rapportent en effet une baisse de rémunération allant de 30% à 50% depuis le début du mois.

Si les tarifs des courses les plus longues augmentent, ceux des courses les plus courtes, que privilégient les travailleurs à bicyclette, diminuent.

" Deliveroo était la plateforme qui payait à peu près le mieux mais elle s'aligne maintenant sur ses concurrents ", a accusé Jean-Daniel Zamor". Dans certaines villes, comme dans la capitale, ils seront en grève samedi tandis que dans d'autres, à Grenoble par exemple, ce sera dimanche, a indiqué Jean-Daniel Zamor.

Deliveroo affirme qu'elle "consacre encore plus d'argent aux frais des livreurs, les payant davantage pour des livraisons plus longues". Mais pour Jean-Daniel Zamor, les courses longues ne sont pas rentables car " elles peuvent faire plus d'une heure, soit l'équivalent de trois ou quatre courses courtes ". Une situation insoutenable pour les collaborateurs de la plateforme, qui appellent au boycott. Les livreurs d'autres villes françaises, comme Paris, ont prévu de débrayer également.

Pour sa part, l'U2P qui représente l'artisanat et le commerce de proximité qualifie dans un communiqué le modèle des plateformes de "Far West " à bout de souffle qui nous menace collectivement ".

Avec 10 000 restaurants partenaires dans 200 villes, le marché français est le deuxième pour Deliveroo, après le marché britannique dont l'entreprise est issue. Mais comme a pu le constater 20 Minutes, la nouvelle rémunération présentée aux livreurs comme étant "plus juste " recèle une grande contradiction.

Share