Espagne : impliqués dans une affaire de viol, cinq Français inculpés à Benidorm

Share

Cinq Français ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Guardia civil d'Altea (Espagne).

Deux jeunes Norvégiennes ont fait appel à la police peu avant 1 heure du matin dans la nuit de mardi à mercredi, à Benidorm, une station balnéaire située au sud-est de l'Espagne.

De son côté, la Garde civile a précisé dans un communiqué que, en plus du viol, catégorisé en tant qu'"agression sexuelle" dans le droit espagnol, les jeunes étaient accusés du délit d'"abus sexuel" commis contre l'amie, également norvégienne, qui avait quitté les lieux avant la plaignante. L'une a affirmé qu'elle venait d'être violée par plusieurs Français raconte le journal espagnol El Mundo. Le groupe a ensuite pris la direction de la maison de vacances des Français. Elle les a rejoints avec une amie dans leur logement de vacances où elle aurait été violée une fois seule avec eux. Alertés, les policiers ont localisé les mis en cause qui ont été interpellés vers 04h30 du matin.

Les suspects, âgé de 18 ans pour l'un et de 19 ans pour les quatre autres, ont été placés en garde à vue dans les locaux de la Guardia civil à Altea. Les deux autres ont été remis en liberté. Parmi ces comptes, "La Plume Libre", qui relaie régulièrement de fausses informations selon France Soir, a expliqué que "d'après les médias espagnols, ils seraient d'origine maghrébine mais ont la nationalité française". La victime va faire l'objet d'examens médicaux. Les autorités judiciaires précisent que les Français "sont inculpés dans une enquête ouverte pour des délits d'abus sexuel, sans préjuger d'une ultérieure requalification" des faits. Ce dernier est affecté provisoirement à Benidorm, dans le cadre d'un programme de collaboration estivale. Durant l'été, des patrouilles incluent ainsi des policiers étrangers, sur des sites très fréquentés par les touristes. "La meute" avait provoqué un vif émoi dans le pays et une grande mobilisation féministe.

Share