Retarder la ménopause de 20 ans? Cela pourrait bientôt être possible

Share

La procédure est déjà pratiquée pour les jeunes femmes souffrant d'un cancer.

Les médecins affirment que l'opération pourrait profiter à des milliers de femmes qui souffrent de graves problèmes de santé, tels que des problèmes cardiaques et une ostéoporose affaiblissant les os, causés par la ménopause.

Déprime, difficultés à dormir et des bouffées de chaleur: les symptômes gênants de la ménopause qui mettent les femmes mal à l'aise.

La cryoconservation ovarienne consiste à prélever chez des femmes de moins de 40 ans un échantillon de tissu ovarien (l'enveloppe de l'ovaire).

Les médecins utilisent déjà une procédure similaire pour protéger la fertilité des filles et des femmes qui sont sur le point de recevoir un traitement contre le cancer.

"Il s'agit du premier projet au monde à fournir une cryoconservation du tissu ovarien à des femmes en bonne santé, uniquement pour retarder leur ménopause", a déclaré au Sunday Times Yousri Afifi, directeur médical de PROFAM (Protection de la Fertilité et de la Ménopause), une société basée à Birminghan et co-fondée par quatre experts de renommée mondiale en médecine de la reproduction. Si le tissu ovarien survit au processus, il devrait rétablir le déclin des hormones sexuelles de la femme et arrêter la ménopause.

"La mesure dans laquelle cette nouvelle procédure retarde la ménopause dépend de l'âge auquel le tissu est prélevé et à quel moment il est réimplanté".

" Cette procédure a le potentiel d'être d'un grand avantage pour toute femme qui veut retarder la ménopause pour quelque raison que ce soit, ou pour les femmes qui auraient subi une thérapie de remplacement hormonal", a déclaré le professeur Fishel à the Guardian. "Les tissus prélevés chez une femme de 25 ans pourraient retarder la ménopause de vingt ans, tandis que ceux prélevés sur une femme de 40 ans ne pourraient retarder son apparition que de cinq ans", détaille The Guardian. Cela réduirait aussi les coûts de traitement de la ménopause. "Si les femmes de plus de 20 ans avaient systématiquement du tissu ovarien prélevé et stocké, elles pourraient potentiellement avoir accès à des milliers d'œufs si elles décidaient d'avoir des enfants plus tard".

Mais cette technique pourrait aussi changer la donne concernant les traitements de l'infertilité. Contrairement à la fécondation in vitro, la préservation des tissus ovariens ne nécessite pas de médicaments pour stimuler les ovaires et est susceptible de produire beaucoup plus d'ovules.

Share