La Chine rejette les accusations de manipulation du yuan-BPC

Share

Le président des Etats-Unis a depuis prévenu qu'il pourrait augmenter ces surtaxes si Pékin n'acceptait pas les exigences américaines, évoquant la possibilité d'aller "bien au-delà de 25%". Sur le marché des changes, le taux du yuan restait cependant globalement stable à 7,0946 face au dollar peu avant 10h15 (04h15 en Suisse).

Accusation dont s'est défendue mardi la Banque centrale chinoise, qui fixe chaque jour le taux pivot du yuan face au dollar. Une douzaine d'heures plus tard, les États-Unis ont officiellement accusé Pékin de manipuler sa monnaie pour s'arroger un avantage indu en rendant ses produits moins chers à l'exportation.

Dans la matinée, sur Twitter, le président américain avait déjà dénoncé la Chine, qui "a l'intention de continuer à toucher des milliards de dollars pris aux États-Unis grâce aux pratiques commerciales déloyales et à la manipulation de la monnaie".

Wall Street a terminé dans le vert ce mardi, après un geste de la banque centrale chinoise pour enrayer la chute de sa devise, au lendemain de la pire journée de l'année pour les indices new-yorkais. Au moment de l'établissement du rapport, un yuan équivalait à 0,14 $US.

D'autres analystes font remarquer que même une forte dépréciation du yuan ne permettrait pas de compenser totalement l'impact des douanes.

Pékin s'efforçait jusqu'ici de soutenir sa monnaie "pour ne pas compromettre" les pourparlers commerciaux avec les Etats-Unis, relève Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

Dans ce contexte, la stabilité est la priorité des autorités chinoises à l'approche d'une date hautement symbolique le 1 octobre prochain: le 70 anniversaire de la fondation de la Chine communiste.

Pékin " cherchera probablement à prévenir toute baisse trop importante ou volatilité du yuan en exerçant de stricts contrôles sur les capitaux", explique Mark Sobel, un ancien responsable du Trésor américain sous les administrations républicaine et démocrate.

"La Chine a fait chuter le prix de sa monnaie à un niveau presque historique", a ainsi écrit l'actuel pensionnaire de la Maison Blanche.

"La plupart des gens ne pensaient pas que les Chinois utiliseraient l'arme de la monnaie et ils l'ont utilisée, chirurgicalement", analyse Stephen Roach, chercheur à l'université Yale, cité par l'agence Bloomberg, à propos de la baisse du yuan.

Le rendements des bons du Trésor américain à 10 ans perd plus de cinq points de base à 1,6819%, proche d'un plus bas de près de trois ans touché plus tôt à 1,658%.

Share