Erdogan annonce une opération militaire dans le nord de la Syrie — Turquie

Share

Ces déclarations interviennent alors que la Turquie menace depuis plusieurs jours de lancer une nouvelle offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

Le président turc a réaffirmé ce mardi le lancement imminent d'une offensive militaire dans le nord de la Syrie. L'annonce a été faite ce dimanche par le président turc. Les Kurdes du Rojava représentent la seule force démocratique organisée et libre en Syrie. The Kurdish People's Protection Units (YPG) have been a key US ally in the fight against the Islamic State jihadist group in the region where the Kurds maintain an autonomous administration. Mardi, la presse turque a fait état de divergences profondes entre la Turquie et les États-Unis sur deux points principaux: Ankara veut une bande de 30 km de profondeur, plus que la formule proposée par Washington, et réclame le contrôle total de cette zone sécurisée dans le nord de la Syrie.

Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu a appelé lundi les Etats-Unis à "cesser leur coopération" avec les YPG, alors que des responsables turcs et américains s'entretenaient au même moment à Ankara de l'éventuelle création d'une "zone de sécurité".

En Syrie, la Turquie pousse encore et toujours son agenda qui consiste à empêcher la constitution d'un Kurdistan syrien - même embryonnaire - à sa frontière.

"Assécher le marécage du terrorisme qui se trouve dans le nord de la Syrie est notre principale priorité", a insisté Recep Tayyip Erdogan. "Si nous ne faisons pas aujourd'hui ce qui est nécessaire, nous serons contraints de le faire demain en payant un plus lourd tribut".

Alliés au sein de l'Otan, la Turquie et les Etats-Unis n'en ont pas moins des relations diplomatiques compliquées, à plus forte raison depuis que Washington a décidé d'écarter Ankara du programme de développement du chasseur F-35 dans la foulée de l'acquisition par l'armée turque de systèmes de défense antimissile russes S-400.

Pour Aldar Khalil, "Erdogan est sérieux et lancera une attaque à la première occasion" dans le nord-est du pays en guerre, où les Kurdes ont instauré une autonomie fragile. Poursuivant cet objectif, Ankara a franchi un nouveau pas, en menaçant d'intervenir cette fois à l'est de l'Euphrate.

Ces dernières semaines, les médias turcs ont fait état de l'envoi de véhicules militaires et d'unités de commandos vers des localités turques à proximité de la frontière syrienne.

La Turquie et les Etats-Unis ont décidé de mettre en place un "centre d'opérations conjointes" face aux tensions entre forces kurdes et turques dans le nord de la Syrie, a annoncé mercredi Ankara.

Share