Google va mettre aux enchères la place de moteur de recherche — Android

Share

Google, bien sûr, apparaîtra également comme un choix à l'écran, mais la liste des fournisseurs sera classée de manière aléatoire.

Un tel écran de choix sera proposé à partir de début 2020 sur tous les smartphones et tablettes Android distribués dans l'Espace économique européen où l'application Google Search est préinstallée.

BRUXELLES/BANGALORE, 2 août (Reuters) - Google va permettre à ses concurrents, via un système d'enchères, de devenir le moteur de recherche par défaut sur les nouveaux appareils Android vendus en Europe, a annoncé vendredi la filiale d'Alphabet, qui espère ainsi répondre aux inquiétudes de l'Union européenne en matière de concurrence et éviter de nouvelles sanctions.

Le 18 juillet 2018, la Commission européenne avait infligé une amende record de 4,34 milliards d'euros à Google pour avoir abusé de la position dominante d'Android afin d'asseoir l'hégémonie de son service de recherche en ligne. "Les fournisseurs de recherche peuvent demander à faire partie du nouvel écran de sélection qui apparaitra lorsque quelquun configurera un nouveau smartphone ou tablette Android en Europe".

Google a décidé de jouer aux enchères en Europe. Les trois soumissionnaires les plus offrants qui atteignent ou dépassent le seuil de soumission pour un pays donné apparaîtront dans l'écran de choix de ce pays, Google étant déjà sélectionné par défaut.

"Les moteurs de recherche indiqueront le prix qu'ils sont prêts à payer chaque fois qu'un utilisateur les sélectionnera", a indiqué Google dans une page explicative sur le site d'Android.

Les candidats devront se manifester d'ici septembre et les premières enchères, qui auront lieu en janvier prochain, seront renouvelées chaque année.

Les moteurs de recherche retenus seront connus le 31 octobre.

Le nombre d'enchérisseurs et leurs offres ne seront pas divulgués publiquement. Les gagnants de la vente aux enchères, ainsi que Google, seront classés au hasard dans l'écran de choix. " En omettant toutefois de dire qu'au final, cela fait aussi payer ses concurrents pour ses pratiques passées qui ont été sanctionnées". Le moteur de recherche défini durant cette étape obligatoire avant la poursuite du premier démarrage dun dispositif tournant sous Android sera utilisé par défaut dans le champ de recherche dAndroid et dans Chrome (si lapplication est installée). Une appréciation que ne partage pas Mr Eric Leandri de Qwant qui a confié à Bloomberg que cette méthode était pour lui de "l'abus de position dominante ".

Le moteur de recherche tchèque Seznam a réagi prudemment à la décision de Google. Le pool de fournisseurs admissibles comprendra ceux qui ont demandé à participer à l'écran de choix, mais qui n'ont cependant pas soumis d'offres. En tout, les utilisateurs pourront choisir entre quatre moteurs de recherche: Google, plus trois alternatives externes.

Share