Elle demande un jus, on lui sert du détergent

Share

C'est ce qui est arrivé jeudi 1er août à La Fontaine-aux-Bretons, un hôtel-restaurant de luxe à Pornic, en Loire-Atlantique. Comment du détergent a-t-il pu être servi dans cet établissement? Quelques minutes plus tard, les parents s'inquiètent de la réaction de leur fille et, en goûtant le breuvage, s'aperçoivent que ce n'est pas du jus de pomme. Selon l'équipe du restaurant, qui s'est expliqué sur Facebook, il s'agit d' "une succession d'actions, de différentes personnes, durant un service soutenu, est certainement à l'origine du drame qui a conduit à servir du produit de lave-vaisselle (identique à celui que l'on trouve dans tous les restaurants) à la place de notre jus de fruit maison". Il raconte que lorsque sa fille a ingéré le liquide, elle l'a régurgité et "le produit a traversé sa robe et lui a brûlé la peau". Elle est maintenant hors de danger, mais pourrait encore perdre son œsophage, a indiqué le père, citant les médecins. Si son pronostic vital n'est plus engagé, en revanche, elle "risque de perdre son oesophage". La fillette qui a bu ce liquide en grande quantité a été transportée en urgences au CHU de Nantes où elle a été plongée dans un coma artificiel.

Le père a porté plainte contre le restaurant, "La Fontaine aux Bretons", recommandé par plusieurs guides touristiques reconnus.

"En goûtant, je me suis brûlé les lèvres, ma femme en a presque avalé", a confié le père de la victime à Ouest-France. La direction de l'établissement a présenté ses excuses et prit contact avec la famille.

Selon les gendarmes, le produit serait "un détergent pour lave-vaisselle industriel contenant de la soude caustique", "versé dans un récipient par un employé, mis au réfrigérateur par un autre, servi par un troisième", écrit le quotidien.

Samedi, le restaurant indiquait collaborer avec la gendarmerie et avoir initié "dans toutes les équipes - restaurant / résidence / jardins - une révision complète de nos procédures de sécurité".

Share