Saint-Étienne : un homme passe cinq jours sur un brancard du CHU

Share

Cet homme a en effet dû rester alité sur un brancard durant cinq jours, fautes de places dans des lits convenables.

Des patients restant plus de 70 heures sur des brancards ne sont pas rares, et la situation empirerait de jour en jour. Axelle, aide-soignante, vient de passer une journée de travail au service "G" (pour "grave") des urgences du CHU de Saint-Étienne. Les personnels urgentistes sont en grève depuis deux mois dans toute la France. "On fait ce qu'on peut pour les masser mais on n'est pas assez". Leur mouvement social, pendant lequel ils continuent bien sûr à assurer leur devoir, n'a pour l'instant pas porté ses fruits.

Share