À Dubaï, ces princesses qui tentent de fuir l'ordre familial

Share

La princesse Haya bint Al-Hussein demande des mesures de protection et souhaite obtenir la tutelle de ses enfants devant la Haute Cour de justice de Londres. Elle est arrivée en Allemagne au mois de mai, avant de rejoindre Londres avec ses deux enfants, âgés de 7 et 11 ans. La princesse a demandé officiellement à être placée sous une ordonnance de "protection contre un mariage forcé" devant le juge aux affaires familiales ainsi que sous une ordonnance de "protection contre des brutalités". La princesse Haya de Jordanie, femme de l'émir de Dubaï Mohammed ben Rached al-Maktoum, a fui les Emirats arabes unis et réclame depuis l'Angleterre - où elle a trouvé refuge - le divorce. "Ces procédures concernent le bien-être des deux enfants issus de leur mariage et ne concernent pas une question de divorce ou de finances", est-il écrit dans ce communiqué. Mohammed ben Rached al-Maktoum est lui représenté par Helen Ward, qui avait représenté le réalisateur britannique Guy Ritchie lors de son divorce avec la chanteuse américaine Madonna.

Une dizaine de personnes ont manifesté devant le tribunal contre le souverain émirati, dont certains brandissaient des pancartes portant la mention Sponsor de la prostitution et de l'esclavage sous une photo de l'émir.

En mars 2018 déjà, l'une des filles de l'Émir, la princesse Cheikha Latifa avait tenté de fuir Dubaï en dénonçant les mauvais traitements infligés par son père. C'est donc une bataille juridique internationale qui a débuté ce mardi, déclenchée par le départ express de la princesse il y a quelques mois.

Share