La justice demande le retrait de compteurs Linky pour raisons médicales — Tours

Share

Une petite victoire. Le tribunal de grande instance de Tours (TGI) a donné raison à treize particuliers qui demandaient à ce que le compteur Linky ne soit pas installé chez eux ou alors retiré, rapporte ce mardi l'AFP, relayée par Franceinfo. Sur 121 référés anti-Linky, cités dans trois jugements et déposés par des habitants de la région Centre opposés à la pose du compteur, 108 ont vu leur demande rejetée, quand 13 autres ont été jugées recevables sur la base d'arguments médicaux. Celui-ci présentait un "état de fatigue chronique" ainsi que des "difficultés de sommeil".

Ce courant porteur en ligne permet à Enedis de mesurer en permanence la consommation du compteur et de la facturer sans visite sur les lieux. D'ailleurs, selon Maître Arnaud Durand, leur avocat, l'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) avait déjà, en juin 2017, émis des doutes sur ces compteurs intelligents. La grande majorité des plaignants, plusieurs centaines à ce jour, ont été déboutés - à Rennes, Toulouse, Bordeaux-, hormis une poignée " d'électrosensibles ". Enedis va faire appel. "Il s'agit (.) de cas extrêmement rares pour lesquels nous mettons en oeuvre un accompagnement personnalisé et adapté à chaque situation particulière", assure l'opérateur, gestionnaire du réseau de distribution.

Share