Ukraine : le parti du nouveau président Volodymyr Zelensky en tête des législatives

Share

Elu triomphalement en avril, ce novice en politique de 41 ans, expert des réseaux sociaux et auteur de sorties insolites rompant avec le style traditionnel de ses prédécesseurs, a dissous dès son investiture l'assemblée actuelle, qui lui est très hostile, et convoqué des législatives anticipées pour obtenir un Parlement et un gouvernement loyaux. Un tournant pour cette ex-république soviétique dont le paysage politique a été jusqu'à présent dominé par des élites ayant grandi en URSS.

"Nous ne voyons pas de coalition avec l'ancien pouvoir", a souligné dimanche M. Zelensky après avoir voté à Kiev, précisant que des "consultations" avaient déjà cours sur la nomination du futur Premier ministre.

Malgré l'absence de plan d'action détaillé, ces annonces séduisent l'électorat de l'un des pays les plus pauvres d'Europe, éprouvé par une guerre contre des séparatistes prorusses ayant fait près de 13.000 morts en cinq ans.

Dans un bureau de vote près du centre de Kiev, Vitaly a voté pour le parti présidentiel afin d'"aider " le nouveau chef de l'Etat. Je ne crois plus les hommes politiques anciens.

Misant sur l'espoir du renouveau, le parti présidentiel et Golos, qui regorgent de candidats jeunes et novices, sont allées jusqu'à bannir les députés sortant de leurs listes électorales.

Sur la vingtaine de partis en lice, plusieurs autres ont des chances de franchir le seuil des 5%, notamment la formation prorusse Plateforme d'opposition (12-14% selon les sondages), suivie des mouvements pro-occidentaux Solidarité européenne de l'ex-président Petro Porochenko (7-9%) et Batkivchtchina (Patrie) de l'ex-Première ministre Ioulia Timochenko (6-7%).

La même décision a été prise par le parti pro-occidental Golos (voix) qui plaide lui aussi pour un renouveau politique.

Si les analystes saluent avec prudence un renouvellement parlementaire, ils craignent un manque de compétence chez les nouveaux députés inexpérimentés et un possible " désordre ".

Le taux de participation était de 49,79% au moment de la fermeture des bureaux de vote à 17H00 GMT. Les premiers résultats tangibles sont attendus lundi matin. 26 sièges resteront vacants en Crimée, annexée en 2014 par la Russie, et dans les territoires séparatistes.

Malgré ces incidents, aucune crainte sur la situation sécuritaire le jour du scrutin n'a été émise par les autorités ukrainiennes et les observateurs internationaux.

Share