Tour de France: hué dans le Tourmalet, Geraint Thomas préfère ironiser

Share

Dans l'explication finale entre les leaders du classement, c'est le coureur de l'équipe Groupama-FDJ Thibaut Pinot qui a soulevé les bras, en haut du Tourmalet.

Le rêve d'un nouveau vainqueur français sur les Champs-Élysées gagne de plus en plus de crédibilité à chaque journée passée.

En deux jours, vendredi à Pau et hier au sommet du Tourmalet, Julian Alaphilippe a frappé les espritset sans doute, aussi, enfoncé un coin dans les convictions de - et au sujet de - Geraint Thomas.

"J'ai cette étape en tête depuis le début du Tour, a dit Pinot, qui a devancé Alaphilippe de peu, samedi". C'est l'un des cols les plus durs du Tour 2019.

Alaphilippe a ajouté 50 secondes à son avance; il a maintenant un coussin de deux minutes et deux secondes devant Thomas. "J'ai la rage en moi et j'espère la garder jusqu'à Val Thorens car il y a moyen de faire quelque chose de bien", déclarait, à chaud et avec beaucoup d'émotions dans la voix, le Franc-Comtois, qui remonte à la 6 place au général à 3'12" de Julian Alaphilippe et à 2'02" de Geraint Thomas.

Les derniers mètres étaient étouffants.

Sous les yeux d'Emmanuel Macron, Alaphilippe a tenu le choc. David Gaudu a fourni le dernier lancement pour son coéquipier Thibaut Pinot, lui permettant de sortir vainqueur au sommet du Tourmalet. "Gagner dans des monuments pareils, c'est ce que j'aime ". Le départ a été différé à la sortie de Tarbes, en raison d'une manifestation d'opposants à une porcherie industrielle.

Dimanche, une nouvelle étape de montagne attend le peloton. Il a surtout vu son leader Jakob Fuglsang perdre 53 secondes sur le meneur au classement général. Au total: 185 km et 4700 mètres de dénivelé positif.

Share