Royaume-Uni. Le ministre des Finances démissionnera si Johnson devient Premier ministre

Share

Le ministre britannique des Finances Philip Hammond, opposé à un Brexit sans accord, a annoncé dimanche qu'il démissionnerait si Boris Johnson, devient premier ministre. Une option de nouveau refusée hier par les députés de la Chambre des communes.

Tentant de convaincre les membres du Parti conservateur de la nécessité de quitter l'Union européenne, Boris Johnson a exhibé un poisson en accusant la réglementation de nuire aux producteurs piscicoles.

Le gagnant de cette course au pouvoir sera désigné mardi, à l'issue d'un vote des 160.000 membres du parti conservateur.

Boris Johnson a reçu une nouvelle fois vendredi le soutien de Donald Trump.

"Le backstop, comme il est, est mort, on doit trouver un autre moyen", a déclaré lundi lors d'un débat Jeremy Hunt, d'habitude connu pour ses positions moins tranchées que Boris Johnson, grand favori des militants. MM. "Là où il y a de la volonté, il y a une solution", a ainsi déclaré l'ancien maire de Londres devant quelque 2 500 personnes, avertissant les Européens que leur refus de renégocier ne serait pas sans conséquences. Décrit par Le Figaro comme "drôle, énergique, bondissant, exubérant, celui que les militants tories adorent", Boris Johnson apparaît en pole position face à son rival Jeremy Hunt, "apparemment fatigué par ces semaines de duel".

Semblant presque concéder par avance la défaite, il a déclaré que "ce serait un grand honneur de servir Boris", des propos interprétés par nombre de commentateurs comme une volonté de conserver son portefeuille aux Affaires étrangères dans le prochain gouvernement.

Régulièrement pointé du doigt jusque dans son propre camp pour son "manque de rigueur" [LCI], Boris Johnson n'a pas manqué de faire sourire une fois de plus à l'occasion de ce dernier d'une série de 16 meetings organisés en un mois à travers le pays.

Mais Anca Paduraru, porte-parole de la Commission européenne chargée des questions de sécurité alimentaire, a réfuté ces propos lors d'un briefing quotidien jeudi.

"Boris, l'île de Man n'est pas liée à la bureaucratie 'inutile et nuisible' de l'UE en matière de sécurité alimentaire dont nous sommes fiers car elle protège les consommateurs", a tweeté le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis. "Il a également fait remarquer que de telles règles sur l'emballage des aliments relev[ai]ent de la compétence du Royaume-Uni", relate Politico.

Il a aussi refusé d'écarter la possibilité de suspendre le Parlement britannique, qui pourrait vouloir bloquer une sortie sans accord.

Philip Hammond ne conçoit pas participer à un gouvernement qui accepterait un Brexit sans accord.

Phlip Hammond, chancelier de l'échiquier. Autant de personnalités qui ne conserveront pas leurs postes avec Boris Johnson comme Premier ministre.

Au contraire Jeremy Hunt a assuré qu'il ne suspendrait pas le Parlement. La secrétaire d'Etat au Numérique Margot James, qui fait partie des ces 17 conservateurs, a démissionné dans la foulée.

Mais pour Ursula von der Leyen, élue mardi à la tête de la Commission européenne, l'accord "apporte de la sécurité en préservant les droits des citoyens et la paix et la stabilité de l'île d'Irlande".

Le ministre des Affaires étrangères, particulièrement occupé ce week-end en raison des tensions avec l'Iran, a indiqué qu'il "permettrait" un report du Brexit de "quelques jours de plus" s'il parvient à négocier un nouvel accord avec Bruxelles.

Share